George Duke – Brazilian love affair


  • CRITIQUE/

George Duke a été poussé au-delà de ses limites par Frank Zappa, qui l’a forcé à chanter et à jouer du synthé dont il deviendra un maître du genre. Faire partie des Mothers of inventions n’est pas de tout repos, car il restera plus de 10 années avec Zappa.

C’est  le 19ème disque du clavier sorti en 1979, juste avant la période eighties où il se vautrera souvent dans les travers de l’époque, mais George Duke est un clavier hors pair et commençant par le jazz, passe par le jazz-rock, la soul et le funk et sort ici un album de fusion avec la musique brésilienne.

Dans le genre, cette galette est un festival, avec des musiciens excellents, et ce morceau qui me hante depuis des années : « Brazilian Sugar » (avec la chanteuse Flora Purim) où le chorus de trombone de Raul de Souza, maître brésilien de cet instrument, déchire tout et n’en finit plus… Une merveille, un grand George Duke ! Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Full album……

Brazilian sugar……

————————–

George Duke, né le 12 janvier 1946 à San Rafael (Californie) et mort le 5 août 2013 (à 67 ans) à Los Angeles, est un pianiste, claviériste, chanteur et compositeur américain. Sa grande discographie est importante dans l’évolution (électrique) du jazz. Génie des claviers, il est un artiste contemporain incontournable dans des styles musicaux tel que le jazz, le jazz fusion, la soul ou le funk. Il a notamment joué avec Frank Zappa, Miles Davis, Billy Cobham, Stanley Clarke, Jean-Luc Ponty, Tom Waits, Michael Jackson, Al Jarreau, Phil Collins. Il est également un producteur de renom aux États-Unis.

Il a enregistré avec le violoniste Jean-Luc Ponty en 1969 et a tourné et enregistré avec Frank Zappa et son groupe The Mothers of Invention en 1970, puis de 1973 à 1975 (Zappa ayant été celui qui l’a incité à chanter et à utiliser un synthétiseur), avant de lancer sa carrière solo la même année. Deux ans plus tard, il sort Reach for It, qui sera disque d’or, puis en 1979, Brazilian Love Affair. En 1985 il commence sa collaboration avec le label Elektra Records, pour qui il fera 4 disques. Il produit également beaucoup de disques de tous horizons, mais en particulier de la musique noire, du R&B, s’éloignant parfois du jazz. Il signe chez Warner Bros. Records en 1992, chez qui il sortira une demi-douzaine d’albums, dont Snapshot, qui sera un grand succès, et Muir Wood Suite, qui fusionne le jazz et la musique classique (1993).

Il tournera dans le monde entier et marquera de son empreinte tous les styles de musiques dans lesquels il a travaillé, ainsi que de nombreux artistes. Sun

————————–

1. »Brazilian Love Affair » 7:24
2. »Summer Breezin' » 4:50
3. »Cravo E Canela » 3:06
4. »Alone-6 AM » George Duke 1:07
5. »Brazilian Sugar » (featuring Flora Purim) 5:34
6. »Sugar Loaf Mountain » 4:10
7. »Love Reborn » 4:28
8. »Up from the Sea It Arose and Ate Rio in One Swift Bite 5:24
9. »I Need You Now » (featuring Simone) 4:43
10. »Ao Que Vai Nascer » (featuring Milton Nascimento) 3:29

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s