Steel Pulse : Tribute to the martyrs


SteelPulse_inthedaywork_6888376_1_flat550x550075f_1983-steel-pulse-02

 

 

 

 

 

 

 

CRITIQUE/

Encore un groupe issu de l’immigration : Steel Pulse est le groupe de reggae anglais par excellence devant Aswad ou les Capital Letters… Après la découverte de Bob Marley, c’est souvent vers Steel Pulse que nos oreilles vont se forger aux subtilités du reggae.

Le 1er album « Handworth Revolution » est le disque avec lequel Steel Pulse fera en Angleterre les premières parties de Clash, Xtc, Stranglers, Police ; cet album brut, arrangé et joué avec l’énergie du rock, est un superbe disque sur lequel je reviendrais en temps voulu. C’est encore une trilogie qui fait la force de frappe de ce groupe, mais pas dans le bon ordre 1, 2 et 4 : le 4ème « True Democraty » dont je ferai les éloges plus tard. Le 3ème opus « Caught You » produit par Chris Blackwell pour les États-Unis, ne sera évoqué que dans cette article vu le peu d’intérêt qu’il suscite.

L’album que je vous présente cette semaine est mon préféré, 2ème du groupe, il est beaucoup plus pop et mélodique que le précédent et garde un coté fortement politisé contre le racisme (Jah Pickney – R.A.R.) ou contre la grande Babylone (Babylon makes the rules) .

Des intros en mode « reverse » ambiance intergalactique donnent ici une portée mystique. Michael Riley, autre chanteur du groupe, le quitte après le 1er disque. David Hinds devient alors l’unique chanteur leader, le départ de Riley crée une perte d’énergie mais on gagne en clarté et en mélodie.  Steel Pulse à la sortie de ce disque est au sommet de sa notoriété.

« Tribute to the Martyrs » est un disque complexe, fort et puissant, que je ne me lasse jamais de réécouter depuis des années.

  Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Full album…..

Biko’s kindred lament……..

1978, “Handsworth Revolution”, premier album, rencontre un succès international. Aujourd’hui encore, cet album est considéré par les critiques comme une marque de fabrique du reggae anglais, un chef d’oeuvre.

Avec les années 80 arrivent machines, synthetiseurs, “dance music” et funk. Ces ingrédients vont faire partie de leur musique. Leurs textes restent très militants. A la fin de la décennie 80, Steel Pulse a un “grammy” à son actif et se cherche un nouveau son. Mais jamais le groupe n’atteindra le même niveau de ventes qu’Aswad ou Inner Circle.

Steel Pulse est formé en 1975 à Birmingham, Angleterre, dans le ghetto d’Handsworth. Les membres fondateurs sont David Hinds (compositeur, guitariste et surtout chanteur à la voix inégalable), Basil Gabbidon (guitariste) et Ronnie McQueen (bassiste). Tous avaient leurs origines dans des familles d’immigrés pauvres en provenance des Antilles. Ils se forment en écoutant Marley et Burning Spear. Ensuite, Steve Nisbett (batterie), Selwyn Brown (claviers et chant), Alphonso Martin (percussions, chants) et Michael Riley (chants) intégrent la formation.

Au début, le groupe a du mal à trouver des dates de concert. Leurs textes sont trop politisés au goût des programmateurs. Mais avec l’arrivée du courant punk, Steel Pulse apporte une touche spirituelle à la révolte et les Clash, les Stranglers, Generation X puis Police et XTC font appel à eux pour leurs premières parties. Puis ils attirent l’attention du label “Island” grâce à leurs concerts avec Burning Spear.

Leur premier single pour le label “Island” (Ku Klux Klan) devient vite un hymne tout comme l’album “Handsworth Revolution”, un classique du reggae roots. Les fans et la critique sont au rendez-vous. Les chansons “Macka Splaff”, “Prodigal Son” et “Soldiers” rencontrent le même succès. En 1979, “Tribute To The Martyrs” voit le jour sans Riley. Mais leur réputation prend de l’ampleur hors des frontières de l’Angleterre, en France notamment. Leurs textes politiques sont de plus en plus féroces. Au début des années 80, leur reggae davantage orienté vers la pop et la dance leur ouvre les portes du marché américain malgrès les objections de Chris Blackwell, patron d’Island. L’album “Caught You” sort aux USA avec un echec retentissant qui mène à la séparation avec Island.

Steel Pulse se retrouve chez Elektra / Asylum, label Warner. Là, leur album le plus populaire en France voit le jour. Après le festival “Reggae Sunsplash” de 1981, sorti du “True Democracy” en 1982. Un album somptueux sur lequel figure le magnifique titre “Your House”. Un album brillant à la production excellente qui marque le retour du groupe à des textes sociaux. Cette fois, l’album se classe dans les meilleures ventes aux USA. Il en ira de même pour “Earth Crisis” en 1984. Le producteur Jimmy Haynes remplace Gabbidon et McQueen à la bass et à la guitare. Le guitariste Carlton Bryan et le bassiste Alvin Ewen font leur entrée pour l’enregistrement de “Babylon Bandit” en 1986. L’album remporte le “grammy” du meilleur album de reggae. Mais les fans ne sont plus au rendez-vous. Leur reggae est trop imprégné de R&B et surtout trop synthétique au detriment de la chaleur. Les ventes chutent et Elektra se sépare de Steelp Pulse.

Deux ans plus tard, le groupe revient avec “State Of Emergency”. Il enregistre également un titre pour la B.O. du film “Do The Right Thing” de Spike Lee. En 1991, “Victims” suit la même orientation artistique grand public. Une nouvelle fois, nomination aux “grammy” mais le coeur et les oreilles des fans ne sont plus là. De plus, de trop nombreux changements au sein du groupe perdent le public. Dans les années 90, des albums verront le jour dans une grande indifférence.

Steel Pulse, c’est la période 1978-1986. C’est une voix inoubliable, celle de Hinds et un reggae “roots” de grande qualité avec des mélodies et des chansons qui sont des classiques du genre. Leur travail sur cette période est indémodable.

Année : 1979
Label : Island
Producteur : Karl Pitterson

Liste des tracks :

1 – Unseen Guest
2 – Sound System
3 – Jah Pickney – R.A.R.
4 – Tribute To The Martyrs
5 – Babylon Makes The Rules
6 – Uncle George
7 – Biko’s Kindred Lament
8 – Blasphemy (Selah)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s