Miles Davis : filles de Kilimanjaro


ny-cj116_jazz_g_20130523171031

  • CRITIQUE/

çà y est, on aborde les classiques, oui ! Mais pas si classique quand aborde Miles Davis par le milieu de carrière !

J’écoute ce disque depuis si longtemps, que l’étrangeté des rythmiques et harmoniques qui jadis me hantaient, viennent désormais résonner d’une manière évidente car c’est d’un très grand disque de jazz dont je vous parle aujourd’hui.

Une certaine forme de perfection ! Pourquoi ?

Parce que c’est un disque de Miles Davis en tout premier lieu, sûrement, mais c’est surtout l’album du passage d’un jazz classique acoustique vers une évolution plus moderne, qui évoluera vers la période électrique.

Le maître emmène avec élégance son deuxième quintet historique vers l’improvisation libre qui réside sur l’écoute qu’ont entre eux les musiciens avec un souci de minimaliste constant afin de créer une ambiance, mais ici avec de nouveaux codes musicaux qu’il exploitera par la suite avec « In a silent way » et avec « Bitches brew » ; c’est là toute la magie de Miles !

Moderne par quoi ? La présence de Tony Williams venant ponctuer admirablement ce disque de son jeu particulier de batterie, Dave Holland et Chick Corea qui participant à la session imposent ce qui deviendra le nouveau son du trompettiste dans les disques à suivre. Tout simplement du grand art !  Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Petit machin……

Filles de Kilimanjaro 1……

Filles de Kilimanjaro 2……

————————–

Filles de Kilimanjaro est le sixième et dernier album de jazz du Miles Davis Quintet. Il a été enregistré en juin et septembre 1968, et est paru en 1969, chez Columbia Records. Il a été produit par Teo Macero. Avec Miles In The Sky sorti en 1968 et cet album, se fait la transition entre la dernière période acoustique de Davis et sa période électrique.

Pour deux morceaux Chick Corea remplace Herbie Hancock aux claviers et Dave Holland remplace Ron Carter à la basse; c’est la fin du deuxième quintet historique et le tournant qui va bientôt conduire au jazz-rock. Apparaissent aux claviers les pianos électriques. On peut sentir l’imminence de In a Silent Way.
Gil Evans, avec qui Miles Davis avait déjà travaillé, a aidé à composer, arranger et produire l’album, bien qu’il ne soit pas mentionné dans les crédits.

Kilimanjaro African Coffee était le nom d’une société de torréfaction de café appartenant à Miles Davis et l’acteur Jim Brown.

La pochette et le cinquième titre de l’album sont dédiés à Betty O. Mabry la nouvelle épouse de Miles Davis qu’il a épousée en septembre 1968. Les titres sont en français dans le texte pour apporter une touche d’exotisme. Wikipédia.

————————-

Sorti en 1969, Filles De Kilimanjaro est un disque crucial pour Miles Davis. C’est en effet son premier disque vraiment orienté jazz-rock (fusion, plutôt). Sur la pochette de l’album, Betty Mabry, une jeune femme que Miles épousera en 1968, une chanteuse de rhythm’n’blues à la mode à l’époque. Miles lui dédicace l’album, et surtout les 16,33 minutes terminales de Mademoiselle Mabry (Miss Mabry), morceau inspiré, pour la mélodie, par le The Wind Cries Mary du Jimi Hendrix Experience. En 1973, lorsque John McLaughlin enregistrera le second album de son Mahavishnu Orchestra (Birds Of Fire), il composera un morceau intitulé Miles Beyond, qui sera inspiré par Mademoiselle Mabry (Miss Mabry). Et donc, aussi par Hendrix. Fin d’un cycle.

Filles De Kilimanjaro, avec ses morceaux aux titres français (concept), a été enregistré avec deux groupes. Frelon Brun et Mademoiselle Mabry (Miss Mabry) ont été enregistrés par Miles (trompette), Wayne Shorter (saxophone), Chick Corea (piano électrique), Dave Holland (basse) et Tony Williams (batterie). Tout De Suite, Petits Machins (Little Stuff) et Filles De Kilimanjaro ont été enregistrés quasiment par le même groupe, remplacez juste Chick Corea par Herbie Hancock, et Dave Holland par Ron Carter (et la basse de Carter est électrique, tandis que celle de Holland est une contrebasse acoustique). L’album a été produit par le fidèle Teo Macero, et enregistré dans les studios de Columbia. Tous les morceaux sont signés Miles Davis.

En 55 minutes (une durée rare pour un vinyle de l’époque), Miles Davis nous offre un condensé parfait de jazz fusionnel. Une partie de ce qui sera enregistré pendant les sessions de l’album servira, par la suite (en 1976) à faire un album du nom de Water Babies (Two-Faced, Dual Mr Anthony Tillmon Williams Process), et c’est pendant les sessions d’enregistrement de ce disque que Miles commencera à préparer In A Silent Way (1969 aussi). D’ailleurs, dans le coffret long-box The Complete « In A Silent Way » Sessions (3 CD) se trouvent Frelon Brun et Mademoiselle Mabry (Miss Mabry) ainsi que les deux titres de Water Babies que je viens de citer, entre autres. Filles De Kilimanjaro est un disque fantastique, un des sommets de l’oeuvre de Miles Davis. Un disque tellement beau que malgré sa longue durée, on ne s’ennuie jamais.  Chaudement recommandé ! clashdohertyrock

————————–

1.     Frelon Brun (Brown Hornet)  M. Davis 5:39
2.     Tout de Suite   M. Davis 14:07
3.     Petits Machins (Little Stuff) M. Davis 8:07
4.     Filles de Kilimanjaro (Girls of Kilimanjaro) M. Davis 12:03
5.     Mademoiselle Mabry (Miss Mabry)  M. Davis 16:32

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s