Freddie Hubbard – Red clay

Poster un commentaire

21 novembre 2021 par OC


 .CRITIQUE/

En ce début 70, arrive « Red Clay », un drôle de disque sur le label CTI, qui va changer les codes aussi bien musicaux que sonores du jazz.

A l’instar de Miles qui a défriché des univers encore inexplorés à la même époque, c’est dans un style plus classique que ce compagnon de route de Wayne Shorter (Jazz Messengers…) nous emmène… On y retrouve d’ailleurs l’écurie de chez Miles avec ces excellents musiciens.

Rudy Van Gelder, l’ingénieur du son qui fit les grande heures du label historique Blue Note, s’essaie à de nouvelles techniques de son plus modernes et plus épurées, comme sur ces compositions qui malgré des accents hardbop impose un jazz plus électrique.

Ce son est beaucoup moins chaud que les enregistrements analogiques qui ont précédés, ce qui peut en déconcerter plus d’un, mais c’est un disque très intéressant par sa structure et cette nouvelle manière de gérer l’espace et les chorus.
A découvrir…
Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

full album……

LJC navigue au tournant de la décennie 60/70, où le jazz moderne glisse vers la fusion jazz-rock électrique, avec le fleuron du genre, le Red Clay de Freddie Hubbard. Une transition non seulement dans le style musical, mais aussi dans les exigences des ingénieurs du son.

Artistes

Freddie Hubbard, trompette ; Joe Henderson, sax ténor & flûte ; Herbie Hancock, piano électrique Fender Rhodes & orgue Hammond ; Ron Carter, basse électrique & acoustique ; Lenny White, batterie. Enregistré au Van Gelder Studio, Englewood Cliffs, NJ, les 27, 28 et 29 janvier 1970. Photo de couverture par Price Givens, conception de l’album par Tony Lane, produit par Creed Taylor.

Pour Joe Henderson, Red Clay semble être le travail habituel, pas de saxo électrique Eddie Harris, mais un saxo ténor avec micro, un son dur comme du marbre et des voicings inside/outside, des figures en pagaille. Hancock est encore en train de répéter sa phase de Head Hunters, costume de coquille violet en commande, le piano électrique Fender Rhodes gazouillant anémiquement, manquant pour moi la conversation rapide entre le vrai piano et les instruments acoustiques de même nature. On dit que Carter n’était pas enthousiaste à propos de la basse électrique Fender, optant parfois pour une basse électro-acoustique droite équipée d’un micro. Lennie White est un nouveau venu dans le domaine de la fusion, sans bagage historique. Hubbard, quant à lui, est Hubbard – un son chaud et riche, un contrôle sans effort et des idées parfaitement exécutées.

Musique

Après avoir enregistré dix Blue Notes dans la première moitié des années 60, Freddie s’éloigne du bop en 1966, en important des éléments de soul, de funk et de rock destinés à un public plus large (lire : plus grand), et en adoptant une distribution de nouveaux instruments électroniques.

Les premiers titres sont sortis chez Atlantic, notamment Backlash et High Pressure Blues, et sont arrivés chez CTI en 1970 avec six albums entre 1970 et 1974, en commençant par le titre phare du genre, Red Clay, jusqu’à Polar – AC.

Constitué en grande partie de morceaux modaux à base de blues, Red Clay offre des ouvertures théâtrales, des têtes et des refrains mémorables et beaucoup d’espace pour les solos chauds d’un casting de stars désireuses de prendre le nouveau train électrique. Dans une interview de 1978 pour Down Beat, Hubbard a parlé de l’origine de la chanson titre, « Red Clay ». (cité dans un article de doctorat de 1978 à l’Université de Californie, Long Beach)

Selon Freddie,  » ‘Red Clay’ était à propos d’une femme qui vivait en dessous de nous à Indianapolis et de son vieux père. À Indianapolis, nous vivions en face de la compagnie pétrolière où Wes Montgomery avait un emploi de jour. C’est un quartier bizarre, hardcore, une silhouette. Mais c’était bien, parce que je pouvais toujours entendre ces types jouer de la guitare sur leurs porches arrière.

Bref, ce type et ses femmes étaient dehors, en train de se battre. Au même moment, j’ai entendu ce type jouer des trucs à la guitare, comme Brownie McGhee. Puis l’homme a mis sa femme dans la poubelle et a mis le couvercle dessus. Après ça, et en entendant ces blues, j’ai trouvé la ligne de basse… »

Il ne s’agissait pas, comme je le supposais, de cours de poterie en terre cuite. L’air était posé sur les changements d’accords du tube de 1966 « Sunny » de Bobby Hebb, écrit à propos de son frère aîné assassiné Sonny, une chanson reprise par tant d’artistes qu’elle s’est classée numéro 25 dans le Top 100 des chansons du siècle du BMI, bien que je n’aie pas fait le lien moi-même. Plus tard dans sa vie, Freddie a déclaré que « Red Clay » était « l’air qui m’a gardé en vie pendant les 30 dernières années » et l’a toujours attribué à « Sunny ».

Si Carter et Henderson étaient des habitués, le jeune batteur Lenny White venait d’avoir vingt ans lorsque Freddie l’a appelé pour la date de Red Clay. Lenny est en pleine ascension depuis qu’il a participé à la session Bitches Brew de Miles Davis, mais il a révélé dans une interview ultérieure que Freddie avait d’abord appelé le vieux briscard Anthony Williams, une invitation redirigée vers Lenny par Williams, qui s’inquiétait de la réaction anticipée de Miles : prêter son meilleur batteur à un autre trompettiste n’était peut-être pas une bonne idée. Si vous suivez l’histoire, Ron Carter a conseillé à White de changer sa grosse caisse pour une pièce plus adaptée au studio, ce que White a toujours regretté, à vous de juger.

Vinyle : CT 6001 STEREO VAN GELDER

Ayant nécessité trois jours entiers de studio à Englewood Cliffs, je suppose que la production de cet album ne s’est pas faite sans effort. Pendant plus d’une décennie, Van Gelder a été l’architecte du Blue Note Sound, capturant l’air en mouvement, tirant chaque nuance des instruments acoustiques par des prises de son rapprochées et laissant les cadrans chauffer. Si les musiciens, par nécessité commerciale, transfèrent leur jeu sur des instruments électroniques, on peut se demander quel impact cela a eu sur la vision de Van Gelder en matière d’ingénierie du son ? Ranger les merveilleux Neumann U47, brancher le Fender Rhodes et la basse directement dans la table de mixage, aller se faire une tasse de café ?

Jusqu’à présent, le label VAN GELDER garantissait la qualité optimale de ce que vous alliez entendre. Dans ces albums électriques de CTI, je perçois un éloignement de l’intimité de l’enregistrement analogique acoustique. Il était peut-être inévitable qu’avec un ensemble électrique et l’enregistrement multipiste, la qualité de l’enregistrement s’améliore.

Il était peut-être inévitable qu’avec un ensemble électrique et des enregistrements multipistes, certaines des méthodes d’enregistrement propres à Van Gelder soient mises de côté, et qu’il y ait une convergence, dans laquelle la production de Van Gelder commencerait à ressembler à celle de n’importe quel autre studio de haut niveau, avec les mêmes sources d’instruments électroniques, branchées sur la table de mixage.

L’équilibre technique et le mixage sont toujours de haut niveau, la moitié du line-up est encore nominalement acoustique, mais pour moi, le son CTI a perdu un peu de la magie de Blue Note Van Gelder. L’essor de la fusion électrique n’a pas seulement modifié l’orientation musicale, il a aussi entraîné, d’une certaine manière, la disparition de l’expérience des « musiciens dans la pièce ». Et avec l’arrivée des arrangements orchestraux de Don Sebesky sur certains des titres CTI ultérieurs de Hubbard, on se retrouve soudain avec vingt-quatre musiciens dans la pièce. Le sol n’en peut plus ! London jazz collector

                ————————–

« Red Clay » – 12:11
« Delphia » – 7:23
« Suite Sioux » – 8:38
« The Intrepid Fox » – 10:45
« Cold Turkey » (Lennon) – 10:27

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez 127 autres abonnés

Traduire, translate, traducir, 翻译, תרגם ,ترجمة

Prochain post

5 décembre 2021
2 jours restants.

Archives

sur téléphone

Stats

  • 35 201 visites
©Copyright tous droits réservés disquesdumoi - 2015-2021
%d blogueurs aiment cette page :