Junior Wells : Hoodoo man blues


Sans titre-1 copie

  • CRITIQUE/

Ce disque est considéré comme l’une des pépites du genre, bien que je ne sois pas un grand fan de Chicago blues, il me semblait opportun de partager ce chef-d’œuvre.

Junior Wells sort ici son premier disque avec Buddy Guy à la guitare. Cet album concept au groove implacable et incandescent enfile des tubes, comme on enfile des perles à un collier aux reflets funky et rock’n Roll.

C’est par la voix et l’harmonica de Junior Well associé à la guitare de Buddy Guy que se dégage une forme d’esthétique parfaite, digne d’un manifeste incontestable de la musique noire américaine.

Petit coup de cœur pour la ballade « The wee hours »… Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Snatch It Back and Hold It ……

In The Wee Hours ……

Good Morning Schoolgirl ……

————————–
Certains albums sont si bien construits qu’il n’est possible de les retenir qu’en tant qu’ensemble, sans les réduire à quelques bonnes chansons. Le premier album de Junior Wells, « Hoodoo Man Blues », sorti en 1965 sur Delmark, est sans nul doute de ceux là. Aucune des douze chansons (plus de prises alternatives) ne sort du lot ; l’album a clairement été écrit comme un 33-tours, pas comme un ensemble de chansons séparées. C’est la raison pour laquelle « Hoodoo Man Blues » est aujourd’hui considéré comme un des plus grands albums de Chicago Blues de tous les temps.
Cet album sonne comme s’il avait été enregistré dans l’atmosphère sombre et enfumée d’un Blues club de Chicago. Le groupe, qui comprend Buddy Guy à la guitare, joue un Chicago Blues rauque, avec des influences rock n’ roll et soul façon James Brown. Le talent du groupe réside dans leur aptitude à utiliser toute leur technique, sans trop le montrer ; l’esprit de l’album est plus dans l' »attitude » du groupe que dans la virtuosité de chaque musicien. L’album dans son ensemble a étéenregistré avec une spontanéité à laquelle aucune production Blues contemporaine ne peut prétendre. « Hoodoo Man Blues » est un album de Chicago Blues des années 1960 indispensable, une pièce incontournable dans n’importe quelle collection de Blues. e, certains des meilleurs blues de Chicago a à offrir ».

En 1998, le New York Times a décrit comme parmi les meilleures œuvres enregistrées de l’artiste.  En 2008, le Times a déclaré que ce soit Wells « plus célèbre album ». Dans sa biographie de 2005, Howlin ‘Wolf, James Segrest et Mark Hoffman prendre note qu’il est l’un des albums les plus souvent cités par les critiques comme « l’un des plus grands albums de blues jamais sorti. » Bluesroad.

————————–

1.        Snatch It Back And Hold It (Wells) – 2:53
2.        Ships In The Ocean (Wells) – 4:07
3.        Good Morning Schoolgirl (Williamson) – 3:50
4.        Hound Dog (Leiber/Stoller) – 2:12
5.        In The Wee Hours (Wells) – 3:42
6.        Hey Lawdy Mama (Reed) – 3:10
7.        Hoodoo Man Blues (Wells) – 2:49
8.        Early In The Morning (Bartley/Hickman) – 4:44
9.        We’re Ready (Wells/Guy) – 3:33
10.        You Don’t Love Me Baby (Wells) – 2:58
11.        Chitlin Con Carne (Wells) – 2:12
12.        Yonder Wall (James) – 4:10
13.        Hoodoo Man Blues (Wells) – 2:50
14.        Chitlin Con Carne (Wells) – 3:20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s