Television – Marquee Moon


Sans-titre-1

  • CRITIQUE/

La Rolls-Royce de la période punk « made in USA » nous vient de New York.

Ce disque est considéré à juste titre comme un album culte, d’une efficacité surprenante, tantôt magnifié par la voix punkisante de Tom Verlaine, dont les textes n’ont d’égal en matière de poésie que ceux de son illustre homonyme français, tantôt ponctué par la guitare mélodique de Richard Lloyd.

La petite perle du disque est le titre « Marquee Moon » qui dure environ 10 minutes sans nous ennuyer un seul instant ! C’est un standard du rock, où tous les instruments n’en forment plus qu’un de par leur complémentarité… Même le chorus de guitare (qui là n’est pas voué aux prouesses techniques), nous emmène toujours plus haut tel des bulles de champagne… Le tout dirigé avec un rythme de batterie carré et implacable. Assurément, la grande classe !  Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Full album……

————————–

Historique
Marquee Moon est le premier album du groupe new-yorkais Television, sorti en 1977.

Peu remarqué à sa sortie (s’il se classe 28e au Royaume-Uni, l’album passe inaperçu dans son pays d’origine), il a acquis au fil des années un statut d’« album culte ». Les critiques louent les paroles elliptiques et poétiques de Tom Verlaine, ainsi que le travail particulier des guitares de Verlaine et Richard Lloyd.

L’album est présent dans de nombreux classements musicaux. Il se positionne 128e dans la liste des 500 plus grands albums de tous les temps établie en 2003 par le magazine Rolling Stone. NME l’a classé en deuxième position de sa liste des « meilleurs premiers albums de tous les temps », derrière The Velvet Underground and Nico. Dans la liste des meilleurs albums des années 1970 établie par Pitchfork Media, Marquee Moon est troisième, derrière Low de David Bowie et London Calling des Clash.. Wikipédia.


1977, année punk, mon œil ! La meilleure vente mondiale en pop-rock est Rumours de Fleetwood Mac, et le meilleur album de l’underground new-yorkais est truffé de solos de guitares …

Cet album, le premier de Television, est un coup de maître : planant sans être ronflant, audacieux sans être expérimental, il réhabilite une certaine forme de ‘ligne claire’. Ou plutôt deux lignes claires : la guitare de Tom Verlaine, torturée et chaotique, et celle de Richard Lloyd, lumineuse bien que plus classique. Le mélange des deux procure une atmosphère à la fois sereine et bucolique, alternant arpèges, riffs et solos avec goût. Soutenus par une rythmique au poil, ces deux maniaques, qui poussent le vice jusqu’à mentionner sur la jaquette qui a fait quel solo, nous alignent 8 compositions d’une grande richesse, arrangées au millimètre. Le tout surplombé d’une voix haut perchée, tremblante de rage et d’émotion.

Mention spéciale au morceau-titre, qui réussit à nous tenir en haleine plus de 10 minutes (annoncée 9’58, mesurée 10’37…), avec une lente montée suivie d’un saut dans le vide et d’un retour à la normale : le chaînon manquant entre la version Creedence de « I Heard It Through The Grapevine » et le « Diamond Sea » de Sonic Youth ?
Une seule réserve : ce disque un peu autiste, est à accompagner d’une injection périodique de Ramones pour éviter de verser dans la contemplation béate. xsilence.net

Paroles de Marquee Moon (Chapiteau Lune)

I remember
Je me souviens
How the darkness doubled
Comment l’obscurité à doublée
I recall
Je me rappelle
Lightning struck itself
Les éclairs qui se heurtaient
I was listening
J’écoutais
Listening to the rain
Ecoutais la pluie
I was hearing
J’entendais
Hearing something else
Entendais autre chose

Life in the hive puckered up my night,
La vie dans une ruche a froissé ma nuit
The kiss of death, the embrace of life
Le baiser de la mort, l’étreinte de la vie
There I stand near the Marquee Moon just waiting,
Ici debout près du chapiteau lune, juste en attendant
Hesitating…
Hésitant…
I ain’t waiting
Je n’attendais pas

I spoke to a man
J’ai parlé à un homme
Down at the tracks
En bas des sentiers
I asked him
Et je lui ai demandé
How he don’t go mad.
Comment n’était t-il pas devenu fou
He said « Look here junior, don’t you be so happy
Il a dit « Regarde ici petit, n’est tu pas heureux.
And for Heaven’s sake, don’t you be so sad. « 
Et pour l’amour de Dieu, n’est tu pas attristé. « 

Well a Cadillac
Bien, une Cadillac
It pulled out of the graveyard
Il la retira du cimetière
Pulled up to me
S’arrêtant pour moi
All they said get in
Tous dirent entrez
Then the Cadillac
Puis la Cadillac
It puttered back into the graveyard
Il la remis en place dans le cimetière
And me,
Et moi,
I got out again.
Je sors à nouveau.

1   See No Evil – 3:53
2  Venus – 3:51
3  Friction – 4:44
4  Marquee Moon – 10:40
5  Elevation – 5:07
6  Guiding Light (Lloyd, Verlaine) – 5:35
7   Prove It – 5:02
8  Torn Curtain – 6:56

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s