James Brown – In the jungle groove


James-Brown-circa-1980-1024x819

  • CRITIQUE/

Dans le genre groove, cet album est une référence. Compilés en 1986, ces enregistrements de 1969 à 1972 composent le disque.

Des morceaux bruts, sans fioriture, avec un groove de malade ! Il suffit d’écouter simplement « Give It Up or turnit a Loose » pour comprendre.

« Funky drummer » sera samplé des centaines de fois par tous les Dj’s et rappeurs de la planète ! Nous sommes loin de l’éternel « Get on up » ou du « This is a man’s world », là c’est du lourd ! C’est LE James Brown à avoir absolument dans sa discographie ! Accompagné en plus par du beau monde : Bootsie Collins, Fred Wesley, Maceo Parker, etc… Ce disque ferait danser toute la nuit un bataillon de macchabées unijambistes.

Cette compilation est à la 172ème place sur 500 du classement définitif des meilleurs disques de tous les temps selon le magazine de musique « Rolling stone ». Pour une compilation, c’est plutôt pas mal.

Je reparlerai de « Mr Dynamite » à l’occasion d’un autre album de cet immense icône de la musique noire. Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

It’s a new day……

Funky drummer……

Give it up, turn or turnit a loose……

Get Up, Get Into It And Get Involved…..

 

————————–

Cet album culte, qui est en fait davantage une compilation de titres enregistrés entre 1970 et 72, est peut-être LE disque idéal pour découvrir James Brown si on le connait pas encore, tant cette collection de perles monstrueusement funky représente l’essence même de la musique du GodFather.

Car dans ce disque, point de ballades déchirantes telles que « It’s a Man’s Man’s Man’s World » ou « Georgia on My Mind » ( tout aussi essentielles, mais plus efficaces en concert ). Non.
« It’s A New Day », aussi réjouit que réjouissant, puis les neuf minutes de « Funky Drummer » donnent le ton, et il est sans équivoque, puisqu’il ne reste plus qu’à fermer les yeux pour s’imaginer complètement sur un « dance-floor » bouillonnant !
Un premier palier paroxystique et délirant est atteint avec la troisième titre, « Give it up or Turn it a Loose », dont le groove diabolique ferait danser même les plus rigides d’entre nous…
Le reste est à l’avenant. L’énergie collective et communicative ne diminue guère, ni sur le génial « Talkin Loud and Sayin Nothing », ni non plus sur « Get up, Get into it and Get Involved », « Soul Power », ou le classique « Hot Pants (She got to use what she got to get what she wants) ».

Il faut dire qu’à l’époque, l’oncle James – pardon, le Parrain James – avait à ses côtés la crème de la crème des companeros du funk : selon les titres, on se régale des performances des frères Collins ( « Catfish » à la guitare et « Bootsy » à la basse ), le funky drummer Clyde Stubblefield, Fred Wesley et Maceo Parker, etc…
-> C’est avec de telles fines lames que fut enregistré le non moins fameux Love Power and Peace, Live at the Olympia, Paris, 1971, hautement recommandable lui aussi ! Dale Cooper.

————————–

It’s A New Day 6:15
Funky Drummer 9:13
Give It Up Or Turnit A Loose (Remix) 6:09
I Got To Move 7:12
Funky Drummer (Bonus Beat Reprise) 2:54
Talkin’ Loud & Sayin’ Nothing (Remix) 7:40
Get Up, Get Into It And Get Involved 7:05
Soul Power (Re-Edit) 8:07
Hot Pants (She Got To Use What She Got To Get What She Wants) 8:42

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s