Precious Bryant – The truth


precious-bryant-and-lucas-duffy-7

  • CRITIQUE/

Precious Bryant fait partie des rares femmes élues de l’histoire du blues. Il y a en effet  longtemps que cette chanteuse fait tinter le timbre de sa voix fluette et originale, et depuis moins de temps ma sensibilité musicale.

Quelques enregistrements éparpillés de George Mitchell, (émule d’Alan Lomax qui enregistrera aussi Mississippi Fred Mac Dowell) dans les années soixante amorcent le début de sa carrière un peu aléatoire…

C’est plusieurs années après ses débuts, qu’elle enregistre en 2002 pour le label Fat Possum son 1er disque, qui sera suivi en 2005 de son son dernier : The truth.

Accompagné de son fils à la basse, cette chanteuse est, à la différence de la plupart des artistes sur le déclin, comme le bon vin : elle se bonifie en vieillissant ! Avec sa voix de petite fille, à 63 ans, Precious Bryant garde cette petite pointe de tendresse masquant une vie contrastée au contact de la pauvreté. Car c’est dans la misère que Précious Bryant vécut toute sa vie.

Des histoires autour de sa guitare circulent aussi, comme celle de l’incendie de sa caravane trailer où elle vécu sans rien jusqu’à ce qu’un fond d’aide aux musiciens indigents lui offre un belle guitare Epiphone noire laquée, choisie par Taj Mahal, ou l’histoire citant qu’elle fut obligée à une époque de casser une guitare pour se chauffer lors d’un hiver glacial.

Autant dire que cette artiste incarne un blues originel dont je ne saurais me lasser… Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Dark angel …..

The truth……

My chauffeur

————————–

Precious Bryant ( née à Bussey 4 Janvier, 1942 – Janvier 12, 2013) était une  Américain country blues , gospel et populaire chanteuse et guitariste. Elle a joué le Piémont fingerstyle guitare.

Bryant est né dans le comté de Talbot, en Géorgie . Elle a sorti deux albums solo. Son début 2002 Fool Me Good, a été nominé pour deux Blues Music Awards , dans les catégories Acoustic Blues Album de l’Année Debut et meilleur nouvel artiste. En 2006 , elle a été nominé pour un prix similaire pour Traditional Blues Artiste féminine de l’année, de même que Koko Taylor , Maria Muldaur et le gagnant de la bourse, Etta James .
Bryant est décédé le 12 Janvier 2013, à Columbus, en Géorgie , des complications de diabète et d’ insuffisance cardiaque congestive . Wikipédia.

——————————————-

Née en 1942 dans le comté de Talbot, en Géorgie, elle garde des souvenirs de la dureté de l’agriculture et de la vie dans le Sud racialement volatil. Heureusement, elle a grandi dans une famille aimante et musicale. Son père, un artiste de blues traditionnel, a acheté à Precious sa première guitare à l’âge de six ans – un grand dreadnought vieux qu’il l’a encouragée à jouer malgré sa taille bizarre.

Étant donné sa maturité et ses antécédents, il n’est pas surprenant qu’elle soit capable de transmettre la vérité émotionnelle dans ses chansons.

Cependant, The Truth est encore plus attrayant que Fool Me Good, parce que Bryant a élargi son répertoire pour inclure la conduite dure, R & B foot-stomping qui vient aussi proche de rock and roll comme un artiste de blues obtient habituellement.

Les choix sont éclectiques – du spirituel ( «Asseyez-vous, serviteur», «Si je pouvais entendre ma mère prier») aux chansons de l’épreuve personnelle ( «Last Time», «Tennessee Song»), et sensuellement évocateur Ne sautez pas mon poney, «  » Vous pouvez avoir mon mari – mais ne prenez pas mon homme « ).

Le phrasé de Bryant est souligné par son jeu magistral. Quand elle chante, «Je voudrais pouvoir entendre ma mère prier», vous pouvez presque voir le corbillard qui descend sur la route du cimetière.

La Vérité montre une artiste charismatique dans son art premier en s’amusant avec des guitares acoustiques et électriques, en jouant avec un groupe de rythm-roiling sidemen qui comprend son fils Tony Bryant à la basse.

Si quelqu’un devait demander ma recommandation pour un excellent blues et R & B d’enregistrement qui n’obtient pas périmé si vous jouez toute la journée, je dois dire que c’est la dernière version de Precious Bryant. Et c’est la vérité.

Artistes: Precious Bryant, guitare et voix avec Tony Bryant (basse), J.D. Mark (batterie), Jake Fussell (guitare) et Amos Harvey (basse sur la piste six, également producteur) .http://nodepression.com

————————–

1 Morning Train
2 Dark Angel
3 Don’t Jump My Pony
4 The Truth
5 My Chauffeur
6 Sit Down Servant
7 If I Could Hear My Mother Pray
8 You Can Have My Husband
9 Standing At the Station
10 Tennessee Song
11 My Babe
12 Last Time
13 Sugar Hill Blues
14 Goodnight

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s