Augustus Pablo – Original rockers


augustus-pablo_b-w

  • CRITIQUE/

Cette compilation sortie en 1979 regroupe des sessions du début des années 70.

Voici un artiste majeur de la scène reggae et plus particulièrement du Dub, avec le mélodica, son instrument fétiche, qui fait de lui un artiste atypique. Des sessions au son unique avec des musiciens hors pairs, produites et jouées par le ghotta du reggae de cette époque historique.

Comme la voix est très peu présente, à part Dillinger, c’est le mélodica qui avec parcimonie vient semer de part en part ses petites mélodies charmantes, comme seul un magicien sait le faire. C’est aussi A. Pablo qui produira le jeune chanteur Hugh Mundell alors âgé de 17 ans qui aura une carrière très courte.

Musique d’ambiance ? Que nenni, Augustus Pablo reste avant tout un « son » à part entière. Bonne écoute. Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Full album……

————————–

Augustus Pablo de son vrai nom Horace Swaby est un musicien et producteur de reggae et de dub né le 21 juin 1954 à Saint Andrew en Jamaïque et est décédé le 18 mai 1999. Il utilise le Mélodica comme instrument principal de ses mélodies.

Biographie

À l’âge de 15 ans, Horace Swaby se présente dans la boutique de disques Aquarius Records de Herman Chin-Loy pour une audition. Le lendemain, Herman Chin-Loy produisait le premier single de Swaby, Iggy Iggy. Le nom « Augustus Pablo » était un pseudonyme utilisé pour chaque pianiste dans les productions de Herman Chin-Loy pour Aquarius Records.

Basé sur un riddim que Chin-Loy acheta à Lee Perry, le nouveau single d’Augustus Pablo, East of the River Nile, fut une combinaison de mélodica et d’orgue qui lança le Far-East sound sur le devant de la scène. Après une brève session en tant que pianiste avec le Mickey Chong’s Now Generation band, Pablo fréquenta le producteur Clive Chin. Ensemble ils sortirent la chanson Java en 1971. Ce titre fut le début d’une relation qui aboutit à la sortie de l’album This is Augustus Pablo en 1974, ainsi qu’à la production de nombreuses versions du riddim de Java, dont Mava de Dennis Alcapone.

Augustus Pablo travaillait avec un bon nombre de producteurs à ses débuts, dont Lee Perry (Hot and Cold), Leonard Chin (Lover’s Mood et Pablo in Dub, qui ont lancé le label de Chin, Santic), Gussie Clarke (Born to Dub You, No Entry) et Bunny Lee (The Great Pablo). Parmi ses autres collaborations avec Lee, Pablo’s Desire (un dub de titre de John Holt : My Desire), fut un énorme succès en 1974. Cette année-là, Augustus Pablo commença à se tourner vers la production. Avec Clive Chin, ils travaillèrent sur le titre de Paul Whiteman/Blackman, Say So.

Durant cette période, Augustus Pablo souffrait du manque de retombées financières qu’il aurait dû tirer de toutes ces collaborations. Ainsi en 1972, lui et son frère Garth Swaby, fondèrent leur propre label Rockers, nom du Sound System qu’ils dirigeaient aussi (D’autres branches du label de Pablo comme Hot Stuff, Pablo International, Rockers International et Message furent aussi créées). Les premières productions de Augustus Pablo sous Rockers furent Shanking Easy et Fozen Dub, deux riddims de Studio One vieux de dix ans, réenregistrés et remixés. Cassava Piece, Pablo’s Theme Song, Liberation, Thunderbolt Lady, Don Drummond et 555 Crown Street sortirent par la suite.

Augustus Pablo lança ensuite un partenariat avec le DubMaster King Tubby, dont les mixs furent la marque de fabrique des nombreuses sorties de Rockers. Leur première grosse collaboration fut l’album de 1975 Ital Dub, produit par Tommy Cowan et Warwick Lyn et contenant des versions très « Pabloïfiées » de Road’s Block (Bob Marley), Curly Locks (Junior Byles) et de Funeral (Peter Tosh).

Augustus Pablo rencontra son plus gros succès en tant que producteur quand Fred Locks chanta Black Star Line, un vieux tube de jazz new-yorkais retravaillé qui racontait l’histoire du rêve de Marcus Garvey de créer une entreprise de bateau à vapeur pour lutter contre le monopole de l’homme blanc sur l’industrie et le commerce (l’entreprise affréta seulement un bateau et ouvrit une ligne de transport de coton entre New York et la Jamaïque, mais cessa rapidement son activité). Immédiatement après la sortie du single, 14 000 copies furent vendues en Jamaïque et 10 000 en Angleterre.

Comblé par le succès, Augustus Pablo travaille avec Freddie McGregor (I’m a Big Star), Big Joe (Jah Guide), Horace Andy (Children of Israel, Problems), I-Roy (Yamaha Ride), Joe Higgs (Creation ), et Jacob Miller (Each One Teach One et Who Say Jah No Dread).

En 1978 sortit l’album East of the River Nile, mixé au Black Ark Studio de Lee Perry. La même année, Pablo produit un enfant de 13 ans appelé Hugh Mundell qui chante Let’s All Unite, Book of Life et My Mind. Lui et Mundell collaborèrent pour l’album de 1979, Africa Must be Free by 1983 et pour Time and Place.

Durant les années 1980 il continuait à enregistrer massivement. L’EP de 1980 Augustus Pablo présents el Rockers Chapter I to IV et l’album de 1986 Rising Sun furent grandement appréciés du public. Il refera parler de lui en 1990 pour la production du single et de l’album de Ragamuffin Year de Junior Delgado.

En 1986, Rockers International conclut un accord à court terme avec Island Records, qui mit sur le marché des grosses quantités de productions de Augustus Pablo, dont des 12-inches de Junior Delgado, de Carlton Hones, de Delroy Wilson et de Augusutus Pablo lui-même : Eastern Promise, Sukiyaki. L’année suivante, il entama une tournée internationale pour la première fois, d’où sortira le Live in Japan.

Augustus Pablo continue à produire les sons du moment, dont Dawn Penn avec le hit Night and Day, et Yami Bolo avec Jah Made Them All. À cette époque le vieux catalogue de Pablo ressort sur le devant de la scène, révélant un petit trésor de chansons déjà sorties et de nouveautés, qui ne font qu’accroître sa réputation de « Soar to New Heights » ; et ce fut ironiquement tragique qu’il ne survive pas pour se révéler sous son nouveau statut.

Le 18 mai 1999, Augustus Pablo meurt des suites de troubles du système nerveux qui l’avaient suivies tout au long de sa vie. En son hommage se tint le 17 juin 2000 un concert à Kingston ou se réunirent de grands nom du reggae tels que Sugar Minott, Junior Reid, le saxophoniste Dean Fraser ou encore le guitariste Earl « Chinna » Smith. Wikipédia.

————————–

  1. « Rockers Dub »
  2. « Up Warrika Hill »
  3. « Cassava Piece »
  4. « Tubbys Dub Song »
  5. « Jah Dread »
  6. « Brace a Boy »
  7. « Thunder Clap »
  8. « Park Lane Special »
  9. « New Style »
  10. « AP Special » (Adapted)

•    Augustus Pablo – keyboards, melodica, piano, organ, clavinet
•    Dillinger – vocals
•    Carlton Barrett – drums
•    Robbie Shakespeare, Aston Barrett – bass guitar
•    Earl « Chinna » Smith – guitar
•    Don D. Junior – trombone
•    Bobby Ellis – trumpet
•    Dirty Harry – tenor saxophone
•    King Tubby, Philip Smart and Prince Jammy – Mixing Engineers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s