Frank Zappa & the mothers of invention – Freak out


  • CRITIQUE/

Est-ce que ce disque aurait un intérêt particulier pour moi s’il n’était pas sorti l’année de ma naissance… sûrement ! Qu’il soit le 2ème disque double de l’histoire de la musique (après Blonde on Blonde de Dylan sorti une semaine avant) ou un des premiers albums concept du rock ne me touche que moyennement.

Voici donc le 1er disque de Frank Zappa avec les « Mothers of invention », mettant le pied à l’étrier de ce qui sera sa longue et prolifique production musicale. Sous des allures Rythm’blues, Doo Wop, cette formation marque déjà ce qui deviendra l’univers humoristico-politique et ludique de Zappa, malgré un disque qui au niveau sonore sonne très pop.

Une anecdote raconte que lors de l’enregistrement de l’album, les musiciens crevant de faim avaient demandé à la production des sandwichs afin de tenir. Les musiciens avaient promis que si les sandwichs n’arrivaient pas rapidement ils quitteraient l’enregistrement, mais les denrées arrivèrent à temps !

Je vous invite à écouter « Trouble Every Day » qui relate les heurts entre la police et les défenseurs des droits sociaux, lié au racisme aux Etats-Unis.

Bienvenue dans l’univers Zappa. Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Full album……

Trouble make every day

————————–

Freak Out! est le premier album du groupe américain The Mothers of Invention, sorti le 27 juin 1966 par le label Verve. Souvent considéré comme l’un des tout premiers albums-concepts de la musique rock, l’album est marqué par le ton satirique du leader Frank Zappa qui livre sa perception de la culture pop américaine. Il s’agit également du 2e double album studio de l’histoire du rock, étant paru une semaine après Blonde on Blonde de Bob Dylan. Toutefois, l’album paraît sous la forme d’un seul disque au Royaume-Uni initialement. Freak Out! est souvent considéré comme l’un des premiers albums les plus influents de l’histoire du rock.

Enregistré en mars 1966, l’album est produit par Tom Wilson, qui découvre les Mothers quelques semaines plus tôt alors qu’ils jouent dans un bar sous le nom des Soul Giants. Zappa dira quelques années plus tard que Wilson a initialement signé The Mothers of Invention pour un contrat d’enregistrement en croyant qu’ils étaient un groupe blanc de blues. Le groupe comprend pour l’enregistrement de l’album Frank Zappa, le chanteur et joueur de tambourin Ray Collins, le bassiste Roy Estrada, le batteur Jimmy Carl Black, ainsi que le guitariste Elliot Ingber, qui rejoindra plus tard le Magic Band de Captain Beefheart sous le nom de Winged Eel Fingerling. Tous les morceaux ont été composés et arrangés par Frank Zappa. On y retrouve les trois piliers qui sous-tendront toute son œuvre future : la rigueur de l’écriture musicale, un commentaire social sans fioriture et une bonne dose d’humour. Toute une face est consacrée à une pièce pour un ensemble de percussions (The Return of the Son of Monster Magnet), hommage au compositeur Edgard Varèse (disparu en novembre 1965) qui a très fortement influencé Zappa.

Le répertoire original du groupe comprenait des reprises de rhythm and blues, mais Zappa réussit à convaincre les autres membres de jouer ses propres compositions et le nom du groupe est changé en The Mothers. Freak Out! est empreint de plusieurs styles musicaux qui vont du rhythm and blues, du doo-wop, et du blues rock traditionnels à des arrangements orchestraux et des collages sonores avant-gardistes inhabituels pour la scène rock de l’époque. L’album est initialement très mal reçu aux États-Unis, mais connaît un net succès en Europe. Il acquiert ensuite un statut d’album culte aux États-Unis, où il se vend régulièrement jusqu’au début des années 70. En 1999, l’album reçoit le Grammy Hall of Fame Award et en 2003, il est classé par le magazine Rolling Stone parmi les 500 plus grands albums de tous les temps. En 2006, le MOFO Project/Object produit un documentaire audio présentant sa conception, à l’occasion du 40e anniversaire de l’album. Wikipedia

———————————————-

Ca aurait pu être le premier double album de l’histoire du rock…ça aurait du, même, être le premier double album de l’histoire, mais des retards ont fait qu’il n’a été que le second (Blonde On Blonde de Bob Dylan est venu juste avant). Quoi qu’il en soit, Freak Out ! est malgré cela un album totalement historique, car tout simplement le premier album de Frank Zappa, avec ses Mothers Of Invention. Et malgré une durée somme toutes assez rikiki (60 minutes), c’est, ou plutôt, c’était (car tout est sur un seul CD maintenant), un double album. Et un disque assez barge ! Et tout comme Blonde On Blonde, son dernier titre, qui dure plus de 10 minutes (12 précisément), occupe toute une face. Ce qui, compte tenu de sa durée, est un peu excessif, mais rend le disque plus imposant (pareil pour le disque de Dylan).

Au moment de l’enregistrement de ce disque foutraque mais aussi très pop (pas mal de chansons sont dans le style doo-wop, un genre musical que Zappa affectionnait particulièrement, il enregistrera même un disque de doo-wop, Cruisin’ With Ruben & The Jets), les Mothers Of Invention sont Zappa à la guitare et au chant, Jimmy Carl Black à la batterie, Ray Collins aux percussions, harmonica et chants, Roy Estrada à la basse et Elliott Ingber aux guitares. L’album bénéficie aussi de la participation de plein de musiciens de divers bords (violon, piano, guitare, cuivres), et un certain Euclid James ‘Motorhead’ Sherwood est crédité comme faiseur de bruits, il sera dans les Mothers par la suite. L’album est célèbre pour son second disque, bien avant-gardiste, avec ces classiques que sont Help I’m A Rock ou Trouble Every Day (chanson sur les problèmes sociaux que les USA connaissaient alors), deux immenses pièces de Zappa. Et les 12 minutes de The Return Of The Son Of Monster Magnet, délirantes. Zappa, à l’époque, conseillait aux auditeurs d’écouter d’abord cette dernière face, à fond, les oreilles collées aux enceintes. Si au bout des 12 minutes on ne devenait pas fou, on pouvait alors écouter le reste du double album. Dans le cas contraire, on pouvait brûler le disque, et utiliser les cendres comme baume pour guérir les cloques. Zappa a toujours eu beaucoup d’humour ! clashdohertyrock

————————–

1. Hungry Freaks Daddy – 3:30
2. I Ain’t Got No Heart – 2:30
3. Who Are The Brain Police? – 3:22
4. Go Cry On Somebody Else’s Shoulder – 3:31
5. Motherly Love – 2:45
6. How Could I Be Such A Fool – 2:12
7. Wowie Zowie – 2:45
8. You Didn’t Try To Call Me – 3:17
9. Any Way The Wind Blows – 2:52
10. I’m Not Satisfied – 2:37
11. You’re Probably Wondering Why I’m Here – 3:37
12. Trouble Everyday – 5:56
13. Help I’m A Rock /It Can’t Happen Here – 8:37
14. Return of the Son of Monster Magnet – 12:17

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s