Mink deVille – Cabretta


  • CRITIQUE/

C’est le 1er disque de ce groupe autour de la personnalité du chanteur Willy Deville.

En pleine période punk, c’est  un coup de revival Rock’n’roll que fait Mink de Ville, comme The Jam le font avec le mouvement Mods à la même époque en Angleterre.

Mais c’est surtout l’alchimie entre cette voix de crooner et le look dandy latino-baroque naviguant entre 18ème siècle anglais, bouges de la Nouvelle-Orléans et underground new-yorkais, qui vient faire la différence et l’originalité.

Cette voix, tantôt suave ou séduisante, tantôt acide ou agressive, vient nous embarquer, créant chaque fois quelque chose de troublant, d’unique, de dérangeant… Qui telle un pirate nous dirigerait vers des mers peu recommandées…

Ce disque n’a pas pris une ride et franchement, cette musique fait du bien ! Laissez-vous emporter par « Little Girl » ou « Cadillac walk »… Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Little girl……

Mixed Up, Shook Up Girl ……

Cadillac walk……

Spanish troll……

She’s So Tough……

————————–

Cabretta, sorti en 1977, est le premier album de Mink De Ville, groupe fondé par le chanteur Willy Deville. D’abord affilié au mouvement punk-rock (et même hard-punk), Mink De Ville, pour ce premier album assez court (35 minutes) et produit, sur Capitol Records, par le grand Jack Nitzche, est principalement axé rock pur, mâtiné de soul music et de rhythm’n’blues. Le groupe est constitué du chanteur et compositeur Willy De Ville (aussi harmonica et guitare), du batteur Thomas R. « Manfred » Allen, du bassiste Ruben Sigüenza, du guitariste Louis X. Erlanger, du saxophoniste Steve Douglas et du claviériste Bobby Leonards. Plus des choristes (les Immortals).

Bien que n’ayant eu que peu de succès à sa sortie (il s’est classé 57ème dans le Village Voice), Cabretta, nom tiré d’une veste de cuir – que portait, d’ailleurs, le représentant de Capitol Records ayant signé Mink De Ville en 1976 – est un disque cependant totalement réussi, à la fois tendre et violent, selon les propres termes de Willy De Ville. Avec son look de chanteur de rock’n’roll à la redresse, Willy offre ici, avec son groupe, des chansons qu’il a composées (Spanish Stroll, qui sortira en single, Party Girls) ou des reprises (Mixed Up, Shook Up Girl, Little Girl). La musique est parfois très vive, speedée, sorte de mélange entre punk-rock et rock’n’roll. Sorte de rock’n’roll revival comme les Stray Cats ou The Reverend Horton Heat en feront. On sent que Willy De Ville, qui se fera par la suite connaître du grand public par Le Chat Bleu (immense album solo) et une reprise mariachi de Hey Joe, est un amoureux du rock’n’roll, et on sent qu’il n’est pas un punk agressif.

Cabretta, album assez peu connu de nos jours, est un disque vraiment exemplaire qui ravira les amateurs de rock comme ceux de punk-rock. Comme il a été dit sur le site American Hit Network, Cabretta est typiquement le genre d’album qui, dès sa sortie, sonnait parfait, et qui, avec le temps qui passe, sonne toujours aussi parfait. Un disque, donc, intemporel. Est-ce que c’est la marque des grands disques ? Bien entendu, et ça signifie donc, au cas où vous ne l’auriez toujours pas compris, que Cabretta est un grand, un très grand disque de rock ! Chaudement recommandé ! http://clashdohertyrock.canalblog.com.

————————–

1 Venus of Avenue D 5:02
2 Little Girl 4:20
3 One Way Street 2:51
4 Mixed Up, Shook Up Girl 3:43
5 Gunslinger 2:11
6 Can’t Do Without It 3:06
7 Cadillac Walk 3:14
8 Spanish Stroll 3:38
9 She’s So Tough 2:46
10 Party Girls

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s