Compilation – Angola prison spirituals


  • CRITIQUE/

La codification du blues et du jazz telle que nous la connaissons dans son aspect populaire est presque toujours profane, mais n’oublions pas qu’à l’origine le négro-spiritual et le gospel en sont les racines.

Comme si la souffrance, l’indifférence et l’oubli  impliquaient systématiquement la croyance en dieu et que l’opulence le faisait vite oublier…? Vision certes un peu caricaturale, mais c’est un constat. Outre les églises remplies de talents, les prisons ont été elles aussi un lieu d’inspiration musicale à la marge de ceux qui « dorment au fond du confort » comme le dit un certain B. Lavilliers dans une de ses chansons.

A la suite des chants qui rythmaient le ramassage du coton, vinrent des chants accompagnant le cassage des pierres, qui créèrent un style bien à part, mais j’en reparlerai dans une prochaine chronique d’album qui contient des spirituals et des blues inspirés.

C’est fin des années 50 qu’un musicologue nommé Harry Oster ira au pénitencier d’Angola en Louisiane faire un état des lieux des artistes derrière les barreaux en les enregistrant. Ce disque sortira en 1961.

Vous connaissez peut-être le célèbre Leadbeally qui passa beaucoup de temps en prison, mais connaissez-vous Robert Pete Williams le ferrailleur qui figure sur ce disque ? La prison fut sa 2ème maison. Allez rapidement écouter ce blues si particulier,  je reviendrai avec un de ses disques plus tard.

Écoutez la plage 7, la voix de Roosvelt Charles qui n’a rien a envier à celle de Louis Armstrong. Bonne écoute !  Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Full album…

————————–

Harry Oster

Le Dr Harry Oster (12 avril 1923 – 19 janvier 2001) était un folkloriste et musicologue américain .

Biographie

Oster était le premier-né de Jacob et Sarah, Juifs russes-polonais, qui ont émigré à Cambridge, Massachusetts.

Après une année à l’université, il a été enrôlé en janvier 1943 pour servir d’observateur météorologique, a obtenu un MBA à la Columbia Business School et est devenu directeur d’entreprise. Il est allé à l’Université Harvard pour obtenir un BA (1946),et à l’Université Cornell pour un MA (1950) et un doctorat en anglais (1953). Il a travaillé comme assistant dans le département de Cornell et a aidé à organiser des événements publics à thème folklorique.

À partir de 1955, il enseigne à la Louisiana State University , département d’anglais. En 1956 il était parmi les trois fondateurs de la Louisiana Folklore Society, à travers lequel il a publié ses enregistrements de musique folklorique de Louisiane , bien que la société ne les ait pas financés. Le matériel tôt a inclus la musique de Cajun de Mamou . Louisiana Folksong Jambalaya est une collection de chansons folkloriques chantées par lui-même.

En 1959, Oster se rendit au pénitencier d’État de Louisiane avec l’historien du jazz de la Nouvelle-Orléans Richard B. Allen pour enregistrer des blues afro-américains , des chants spirituels chantés par des chœurs et des solistes, des sermons et des interviews personnelles. Parmi les musiciens qu’il enregistre pour la première fois figurent Robert Pete Williams , Roosevelt Charles, Hogman Maxey, Otis Webster et Robert Guitar Welch, dont le premier fut gracié et devait faire une carrière remarquable. La même année, il fit, selon les conseils d’Allen, un disque de Snooks Eaglin à la Nouvelle-Orléans et le vendit à Folkways Records .

Les enregistrements suivants ont été publiés par son propre label , Folk-Lyric. C’était un Oster de travail porté seul, empaquetant et envoyant les disques aux acheteurs et aux critiques, avec les travaux lithographiés à la main. Parmi les autres artistes de l’étiquette figuraient le révérend Pearly Brown , Louisiana Honeydrippers et le duo Butch Cage et Willie B. Thomas . À la fin des années 1960, son catalogue a été vendu à Arhoolie Records .

En 1963, Oster a été professeur invité à l’ Université de l’Iowa , College of Liberal Arts and Sciences. L’année suivante, il a reçu la chaire de professeur associé et en 1968 la chaire de professeur. Contrairement à LSU, cette université a souhaité consacrer une partie du programme d’anglais au folklore. Dans l’Iowa il a développé beaucoup de nouveaux cours, de la littérature populaire américaine aux auteurs juifs américains au blues, au ragtime, et au jazz .

Ses efforts pour enregistrer et aimer les arts populaires ont suivi dans l’Iowa avec la sortie de Folk Voices of Iowa en 1965 et la création du Old Time Fiddlers Picnic avec Art Rosenbaum.

Son premier livre, Living Country Blues , publié en 1969, est devenu un point de repère dans son domaine. Il a produit de longues listes d’articles et d’enregistrements.
En cours de route, il a reçu des bourses de la Guggenheim Fellowship ( 1961 ), Fondation Ford et du National Endowment for the Humanities .

Le point culminant de la carrière scientifique d’Oster est venu en 2000, avec la publication de son Penguin Dictionary of American Folklore .

Oster a épousé Caroline Leinhauser d’ Ottumwa, Iowa . Leur fils Aaron est diplômé de l’université de l’Iowa et enseigne le théâtre.La maison familiale d’Oak Lawn Avenue, à Iowa City, était parsemée d’une collection d’instruments de musique, d’outils de ferme, de courtepointes et de meubles anciens, dont il a réparé quelques-uns de son propre chef. Wikipédia.

————————–

1I’m on My Way – Robert Pete Williams, Andy Mosely
2 Church on Fire With the Word of God – Robert Pete Williams
3 What Shall I Do – Robert « Guitar » Welch
4 Brother Norah – Angola Quartet
5 Little School Song – Robert Pete Williams, Tom Dutson
6 Dyin’ Soul – Robert Pete Williams
7 Let My People Go – Roosevelt Charles
8 – So Much Is Happenin’ in the News – Robert Pete Williams
9 – Dig My Grave With a Silver Spade – Robert Pete Williams, Tom Dutson
10 Brother Mosely Crossed the Water – Hogman Maxey, Andy Mosely & Robert Pete Williams
11 I’m Stranded on the Banks of Jordan – Angola Quartet
12 I’m Goin’ Back With Him When He Comes – Robert Pete Williams
13 The Old Ship of Zion – Rev. Benjamin E. Osborne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s