Thelonius Monk- Monk’s music


  • CRITIQUE/

C’est la 200ème publication sur DISQUESDUMOI.COM et je suis très heureux de vous présenter ce disque pour fêter ça et merci pour votre fidélité.

D’abord, imaginez 2 minutes la tête des parents d’un jeune homme quand il ramenait ce disque à la maison en 1957 au États-Unis, avec en pochette cette force de la nature afro-américaine -casquette, lunettes de soleil, assis dans une carriole à roulettes pour enfant- !!

Musicalement, cet album est « le » grand disque de Monk chez Riverside, mais la particularité de celui-ci, c’est que Monk joue ici en septet avec des monstres sacrés comme Coleman Hawkins, John Coltrane et Art Blakey. Et rend donc hommage au Jazz passé, à celui des églises (Abide With Me), à son premier contrat (Coleman Hawkins étant le premier à l’embaucher) et aux vieux thèmes déjà enregistrés.

Ce disque, c’est aussi Coltrane : écoutez à 3mn10 sur le titre « Well, You Needn’t » quand Monk, après son chorus de piano, l’appelle à prendre le sien « Coltrane, Coltrane… ». Et il y a aussi le groove d’Art Blakey indéboulonnable, une merveille !

On retrouve aussi : 3 compositions avec la touche rythmique si atypique à la Monk, qui forme la colonne vertébrale de cette galette : « Well, You Needn’t », « Off Minor » et « Epistrophy », et surtout l’âme du disque avec la beauté et la complexité mélodique de « Ruby, My Dear » (surtout cette version qui est pour moi le « plus beau morceau du monde ») et de « Crepuscule with Nelly » en hommage à sa femme.

Quand j’ai découvert ce disque, je n’ai écouté que ça toute une semaine… Il est temps de l’écouter d’ailleurs !  Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Full album ……

————————–

Monk’s Music est souvent considéré comme un des meilleurs albums de la fructueuse collaboration du pianiste avec le label Riverside. Le format diffère des enregistrements habituels de Monk puisque c’est ici un septet et non un quartet que l’on écoute. Parmi les invités pour l’occasion sont les légendes Coleman Hawkins et John Coltrane, tous deux au saxophone ténor.

Certains voient dans ce disque un hommage de Monk à son passé, à cause d’une part de la présence de Hawkins, qui fut un de ceux qui lancèrent la carrière du pianiste, et d’autre part par le contenu de l’album.

En effet, celui-ci est uniquement composé de compositions plus anciennes de Monk à l’exception faite de Abide with me, un hymne chrétien composé par un certain William Henry Monk (en), qui rappelle les débuts de Thelonious en tant que musicien d’église puis d’une évangéliste. Wikipédia.

————————–

 

  • « Abide With Me » – 0:54
  • « Well, You Needn’t » – 11:24
  • « Ruby, My Dear » – 5:26
  • « Off Minor (Take 5) » – 5:07
  • « Epistrophy » – 10:46
  • « Crepuscule with Nellie (Take 6) » – 4:38

Piano – Thelonious Monk
Trompette – Ray Copeland
Saxophone Alto – Gigi Gryce
Saxophone Ténor – Coleman Hawkins
Saxophone Ténor – John Coltrane
Contrebasse – Wilbur Ware
Batterie – Art Blakey

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s