Miles Davis – Tutu


  • CRITIQUE/

Le choix de ce disque vient après la sortie le mois dernier du « soit-disant premier disque »  (Rubberband) de Miles Davis chez WEA, après sa longue carrière chez Columbia, donc sortie qui n’a pas eu l’aval du trompettiste… ni le mien d’ailleurs ! Car le premier disque officiel chez WEA c’est « Tutu », le trompettiste rencontre Marcus Miller qui composera les 3/4 de son disque.

Un hommage anti-apartheid à l’archevêque anglican Desmond Tutu. Ce disque divisera encore les fans de Miles Davis, mais on y découvre un son nouveau et une approche particulière, avec une ambiance résolument de son époque. Miles testera et innovera toute sa vie.

C’est un vrai disque de studio, dont la plupart des musiciens présents sur le disque ne le joueront jamais en live. Miles enregistrera en re-recording utilisant la facilité des nouvelles technologies en en assumant le concept. Ce disque est aussi une série de photos magnifiques signée Irving Penn.

Un disque clé de la carrière de Miles et du début de celle du bassiste Marcus Miller. Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

full album……


Tutu (1986) est un album du compositeur et trompettiste de jazz américain Miles Davis, composé par Marcus Miller, produit par Tommy LiPuma et Marcus Miller, sorti en 1986.

Historique
Par ce titre, comme il le fera plus tard (1989) avec l’album Amandla, Miles Davis rend hommage à la cause des opposants au régime d’apartheid en Afrique du Sud : Desmond Tutu est un archevêque anglican sud-africain noir qui a reçu le prix Nobel de la paix en 1984.
Tous les morceaux ont été écrits et arrangés par Marcus Miller, excepté Tomaas (coécrit avec Miles Davis) et Backyard Ritual (coécrit avec George Duke).

Les photos de l’album sont signées Irving Penn.

C’est le premier disque de Miles Davis pour le label Warner après une longue collaboration avec Columbia Records. Il remporta le trophée du Grammy Award, catégorie jazz en 19861.

Parmi les sidemen il ne reste des musiciens habituels de Miles Davis que Adam Holzman et Marcus Miller. Les autres ont tous été recrutés uniquement pour l’enregistrement de l’album.

Citations
« Une fois que les arrangeurs avaient enregistré les percussions, les synthétiseurs et le violon électrique sur bande, c’était au tour de Miles de se rendre au studio pour jouer de la trompette sur les parties enregistrées. Pour Miles, qui avait toujours été juste à côté des autres musiciens dans ses groupes précédents, c’était une manière complètement nouvelle de travailler. Enregistrer avec son groupe habituel était devenu problématique. »
— Quincy Troupe, Miles Davis. Miles et moi, 2009, p. 64

« Il y a des gens qui estiment que ça fait disparaître la spontanéité et l’étincelle qui se produit en studio avec le groupe. C’est peut-être vrai, je ne sais pas. Tout ce que je sais, c’est que les nouvelles technologies permettent de rendre les choses plus faciles. »
— Miles Davis cité par Quincy Troupe, Miles Davis. Miles et moi, 2009, p. 65. Wikipedia

————————–

1 Tutu – 5:15
2 Tomaas – 5:38 (Miles Davis, Marcus Miller)
3 Portia – 6:18
4 Splatch – 4:46
5 Backyard ritual – 4:49 (George Duke)
6 Perfect way – 4:35 (Green Gartside -né Paul Julian Strohmeyer-, David Gamson)
7 Don’t lose your mind – 5:49
8 Full Nelson – 5:06

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s