Max Roach + 4 – On the Chicago scene


  • CRITIQUE/

Après la mort de Clifford Brown et après un court passage de Kenny Dohram, c’est en juin 1958 que Max Roach fait entrer dans son quintet Booker Little. Le jeune trompettiste de 18 ans, présenté par Sonny Rollins, prend la relève et innove au sein de ce groupe défricheur du Hard Bop.

Au même titre qu’Ornette Coleman la même année, le piano n’a plus trop la côte depuis un certain temps, Max Roach ici est épris de renouvellement et de créativité.

Dès l’album en live à Newport qui suivra (toujours chez Emarcy), c’est Ray Draper au tuba qui vient se substituer au piano.

Notons que le morceau « Shorty » a été composé par Bill Lee qui n’est autre que le père du cinéaste Spike Lee.

Plus de légèreté, de liberté, d’aisance mélodique, surtout quand il a à ses côtés un adepte du 1/4 de ton en la personne de Booker Little, font de cet album un disque clair, avec une pochette qui confirme un modernisme indéniable ! Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Shirley….

Stella by Starlight….

Sporty ….

Memo: To Maurice….


Une des vraies tueuries de Max de la fin des années 50 ! Après avoir vécu les épreuves de la perte de Clifford Brown et de son lien avec Los Angeles, Max semble s’être tourné vers Chicago, où son grand talent pour repérer les jeunes joueurs l’a mis en contact avec certains de ses meilleurs camarades de groupe depuis longtemps.

Sur cet album, Roach travaille avec de jeunes lions de la ville comme George Coleman, Booker Little (tous deux originaires de Memphis), Bob Cranshaw (du MJT+3) et Eddie Baker, un pianiste du Midwest sous-estimé. Les morceaux sont joués avec une électricité d’âme qui orne les meilleures œuvres de Roach de l’époque – et les titres comprennent « Shirley », « Sporty », « Memo To Maurice », et « Stella By Starlight ». Dustygroove

————————–

« Shirley » (George Coleman) – 6:42
« My Old Flame » (Sam Coslow, Arthur Johnston) – 3:41
« Sporty » (Bill Lee) – 5:53
« Stella by Starlight » (Ned Washington, Victor Young) – 4:23
« Stompin’ at the Savoy » (Benny Goodman, Andy Razaf, Edgar Sampson, Chick Webb) – 2:55
« Memo: To Maurice » (Eddie Baker) – 7:47

Personnel

Max Roach – drums
Booker Little – trumpet
George Coleman – tenor saxophone
Eddie Baker – piano
Bob Cranshaw – upright bass

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s