Woody Guthrie – Dustbowl ballads


  • CRITIQUE/

« This machine kills facists » est écrit sur la guitare de Woody Guthrie.

Que seraient Bob Dylan, Neil Young, Bruce Springsteen, Pete Seeger et Joan Baez sans ce défricheur de génie ? Inventeur de la protest song, il est de tous les combats sociaux de la première partie du siècle passé (Contre la pauvreté, le racisme, etc.).

Ce disque fut enregistré en 1940 à New York où il va habiter Greenwitch Village, il sera le premier à faire un disque concept, qui sera sa meilleure vente.

Le morceau « Tom Joad » est un hommage au héros du livre « les raisins de la colère » de John Steinbeck. Cette voix claire, franche et salvatrice reste à jamais une des références de la musique américaine. A l’écoute, on peut penser que son style est désuet, pourtant :  liberté d’expression, courage, musicalité, qualité des textes, innovation, sens, engagement, sont les qualités de ce défricheur des temps modernes… Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Talkin’ dust bowl blues….

Blowing Down This Road….

Tom Joad Part 1 ….

Dusty Old Dust….


Icône du mouvement folk des années 1960, Woody Guthrie est né en 1912 en Oklahoma. C’est une figure emblématique de la musique populaire américaine. Après une enfance marquée par d’innombrables tragédies, Woody doit, dès l’adolescence, vivre de ses talents de musicien, en jouant dans la rue. Chassé par la misère, il s’installe en Californie au début des années 30 où il acquiert son statut de chanteur contestataire en s’opposant aux milices des entreprises fruitières de l’État.
Sa réputation d’agitateur lui vaut nombre de démêlés avec la police et la justice. Dans cet esprit, il compose une ballade en l’honneur de Tom Joad, le héros des raisins de la colère de John Steinbeck dont il partage les combats. Dust Bowl Ballads, enregistré à New York en 1940 est son plus célèbre album. A cette époque, il emménage à New York où il s’impose comme le plus fameux « Protest Singer » de Greenwich Village.
Il décède le 3 octobre 1967, vaincu par la maladie de Huntington. Son folklore protestataire a exercé une influence majeure sur des artistes comme Bob Dylan, Joan Baez ou Bruce Springsteen.
Ce magnifique album est une biographie romancée de la vie de Woody Guthrie, un homme engagé, un poète, mais surtout le plus grand songwriter de tous les temps.
Nick Hayes, son auteur, vit dans l’est de Londres. Il a commencé sa carrière comme dessinateur politique dans le quotidien « The Guardian ». Plusieurs fois primé pour ses romans graphiques, il est aujourd’hui l’un des meilleurs auteurs de BD, outre-manche. Librairiesdialogues

————————————————————-

Dust Bowl Ballads est un album du chanteur folk américain Woody Guthrie. Toutes les chansons de l’album traitent du Dust Bowl et de ses effets sur le pays et ses habitants. Il s’agit du premier ou de l’un des tout premiers albums conceptuels, le premier enregistrement commercial de Guthrie et l’album le plus réussi de sa carrière.

Dust Bowl Ballads est sorti à l’origine sous la forme de onze chansons sur deux albums simultanés de 78 tours à trois disques, intitulés Dust Bowl Ballads, vol. 1 et Dust Bowl Ballads, vol. 2, qui avaient chacun une chanson, sauf le « Tom Joad » à double face qui était trop long pour être appuyé d’un seul côté du 78. Cependant, deux des treize chansons enregistrées sur les sessions, « Pretty Boy Floyd » et « Dust Bowl Blues » ont été omises en raison de leur longueur. Tous les morceaux ont été enregistrés aux studios Victor à Camden, New Jersey, le 26 avril 1940, sauf « Dust Cain’t Kill Me » et « Dust Pneumonia Blues » qui ont été enregistrés le 3 mai. En 1964, lors de la renaissance de la musique folklorique américaine, une réédition en format LP est sortie chez Folkways Records après que RCA ait refusé la demande de réédition de Guthrie En 2000, Buddha Records l’a réédité avec les deux titres inédits précédemment. L’intégralité des ballades Dust Bowl Ballads reste disponible sur disque compact auprès de Smithsonian Folkways.

Comme bon nombre des enregistrements ultérieurs de Guthrie, ces chansons contiennent un élément d’activisme social et exerceront une influence importante sur les musiciens ultérieurs, notamment Pete Seeger, Bob Dylan, Bruce Springsteen, Phil Ochs et Joe Strummer. WIKIPEDIA

————————–

1. « Talkin’ Dust Bowl Blues » 2:45
2. »Blowing Down This Road » (Woody Guthrie & Lee Hays) 3:06
3. « Do Re Mi » 2:40
4. « Dust Cain’t Kill Me » 2:58
5. « Tom Joad-Part 1 » 3:24
6. « Tom Joad-Part 3:30
7. « The Great Dust Storm » 3:24
8. « Dusty Old Dust » 3:09
9. « Dust Bowl Refugee » 3:14
10. « Dust Pneumonia Blues » 2:46
11. « I Ain’t Got No Home In This World Anymore » 2:50
12. « Vigilante Man » 2:50

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s