Franck Zappa – Lumpy gravy

Poster un commentaire

20 décembre 2020 par OC


  • CRITIQUE/

Focus sur ce disque particulier de Frank Zappa, le premier sous son nom après les 2 premiers avec les Mothers : « Freak out » et « Absolutly free ». On y retrouve aussi des références avec celui qui suivra : « We’re Only in It for the Money ».

Le disque est très court et en 2 parties. Patchwork de musique (jazz, comptemporain…) de discours, bruitages, rires et  jingles en tous genres… Un univers totalement dadaïste. On pourrait croire à la version rock du « perfect stranger » conduit par Boulez.

Cet album n’est certainement pas un album à mettre entre toutes les mains, surtout si on veut découvrir Zappa.

Ovni ! Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Full….


Lumpy Gravy est le premier album solo de Frank Zappa (sans The Mothers of Invention), sorti en 1968. La conception de l’album débuta en 1966 lorsqu’un producteur, Nick Venet, proposa à Zappa d’enregistrer un album de musique orchestrale.

Il fut initialement enregistré pour Capitol Records dans une version bien différente de celle finalement réalisée pour MGM sur cassette 8 pistes mais cette version entièrement orchestrale ne fut jamais produite.

De manière à permettre au public d’entendre l’album, Zappa ré-enregistra l’album de manière totalement différente pour MGM. Le produit final étant composé de pièces musicales parsemées de dialogues surréalistes.

L’album parut après We’re Only in It for the Money des Mothers et contient des liens vers celui-ci, tel que les bulles de dialogues au dos de la couverture qui parlent de seconde phase de We’re Only in It for the Money, ainsi qu’une version bien différente de Take Your Clothes Off When You Dance.

Une version remixée de l’album fut préparée en 1984 avec un doublage de la batterie par Chad Wackerman, et de la basse par Arthur Barrow. Cette version ne fut jamais sortie officiellement (on peut en entendre une partie sur le premier coffret Old Master), jusqu’au 23 janvier 2009 et l’édition du coffret Lumpy Money qui contient cette version remixée. Wikipedia


Il y’a de cela quelques années me vint l’envie de découvrir Zappa, et au lieu de faire comme tout bon élève, de télécharger – illégalement – via le net des chansons écoutables, un besoin sadique se fit sentir et je pris le premier disque que je trouvai chez moi (l’édition vinyle), soit l’album le plus difficile de Zappa, son premier album solo : il l’enregistra non pas avec les Mothers of Invention, son groupe, mais avec un groupe qui se faisait appeler Abnuceals Emuukha Electric Symphony Orchestra, qui apparurent en 1959 pour une chanson d’Alvin & the Chipmunks, ce groupe de voix de rongeurs à l’helium qui reprenait les standards de la pop de l’époque.

Alors cet album est le truc le plus bordelique qu’il m’ait été donné d’entendre, l’album n’a aucune direction, aucun sens, il pourrait ne jamais avoir été enregistré, ça n’aurait rien changé… Anecdotique donc. Le « disque » est un mélange de Jazz, de classique très influencé de Stravinsky, de dialogues et d’interludes musicaux oppressants, voire de chansons type clochard des années 20 en introduction de « Just One More Time ».

Certaines choses ne sont pas à jeter, dont « Duodenum » / « Oh No », aux accents très jazz, et ça s’arrête là, la seule vraie bonne musique de cet album est la version instrumentale de « Take Your Clothes Off », une chanson qui apparait sur l’album « We’re Only In It For The Money », sorti un peu avant, et qui montre le sens mélodique de Zappa dans le domaine Pop.

Pas grand chose à dire donc, si ce n’est de passer son chemin, même Revolution 9 n’a pas cet effet vaguement agaçant qui nous donne envie de balancer l’album par la fenêtre. Zappa, lui, a l’arrogance de nous envoyer un album aussi vide de tout sens musical. Il se rattrapera bientot sur son deuxième album solo, Hot Rats, à l’inverse extrêmement structuré. Xsilent

————————–

 Lumpy Gravy, Part One – 15 min 48 s
The Way I See It, Barry
Duodenum
Oh No
Bit Of Nostalgia
It’s From Kansas
Bored Out 90 Over
Almost Chinese
Switching Girl
Oh No Again
At The Gas Station
Another Pickup
I Don’t Know If I Can
Lumpy Gravy, Part Two – 15 min 51 s
Very Distraughtening
White Ugliness
Amen
Just One More Time
A Vicious Circle
King Kong
Drums Are Too Noisy
Kangaroos
Envelops The Bath Tub
Take Your Clothes Off

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez 117 autres abonnés

Traduire, translate, traducir, 翻译, תרגם ,ترجمة

Prochain post

8 août 2021
6 jours restants.

Archives

Commentaires récents

Lattlay Fottfoy dans Dogs – Walking shad…
Montigo Julio dans The Ethiopians – Engine…
maximemaillard dans Abbey Lincoln – Painted…
OC dans TC Matic- Choco
Dreyfus dans TC Matic- Choco

sur téléphone

Stats

  • 33 211 visites
©Copyright tous droits réservés disquesdumoi - 2015-2021
%d blogueurs aiment cette page :