The Ethiopians – Engine 54

1

28 février 2021 par OC


.CRITIQUE/

En voyant la pochette, on pourrait croire à un disque du Rail Band de Bamako, mais non ! C’est le premier album du groupe majeur du Early Reggae: The Ethiopians. Enregistré en 1967 et sorti l’année suivante, « Engine 54 » est un condensé de Rocksteady, de Soul, de Calypso et Reggae.

Le Riddim d’Engine 54 repris pour le morceau « Train to Skaville » fera fureur en cette fin des sixties et fera le succès du groupe.
Ce rythme fera le bonheur des dancefloors avec ce fameux chaloupé si particulier. Les chants, inspirés de la soul-music, parfois très langoureux, viennent ponctuer ce disque aux mille facettes, avec des chanteurs à la décontraction impeccable et d’une efficacité redoutable.

A découvrir sans hésitation ! Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Engine 54……

You Got The Dough……

Train To Skaville……

Train To Glory……


Le single « Train To Skaville » était « le petit train qui pouvait ». Le disque a réussi à se classer dans le top 40 au Royaume-Uni dans des circonstances parmi les plus peu prometteuses. Enregistré en 1967 avec le soutien de Lynn Taitt And The Jets, il est sorti à l’origine en Grande-Bretagne sur le minuscule label de Rio appartenant à William Rickard, qui n’était en fait qu’une succursale de son magasin de disques qui vendait des enregistrements jamaïcains. Peu soutenu par la radio, la clé de son succès a été la popularité qu’il a acquise sur la scène des clubs de danse. Cet élan l’a propulsé en avant et dans les charts.

Le goût que les Mods avaient pris pour la musique jamaïcaine grâce au boom du ska était resté, alors que cette mode s’était atténuée et cet intérêt durable a conduit au talentueux duo de Leonard Dillon et au seul succès de Stephen Taylor. Bien qu’un autre classement britannique leur ait échappé, Train To Skaville leur a permis de connaître un long succès en Jamaïque avec de nombreux enregistrements très respectés. Le triomphe du single a eu pour effet de faire de Train To Skaville l’un des rares artistes à avoir eu l’occasion d’enregistrer un disque de longue durée si tôt dans leur carrière, le LP Engine 54 que nous avons ici.

L’album Engine 54 lui-même, à partir de la photo de couverture, prend comme point de départ le motif du train du single, mais ce n’est pas un album concept même si la chanson titre et Train To Glory sont plus ou moins dans le style de Train To Skaville et font bien sûr également référence à la locomotive.

Engine 54, la chanson est une synthèse soignée des points forts des Éthiopiens, avec ce rythme irrésistible qui déambule et roule et le contraste des voix des deux hommes qui se combinent de façon mémorable. Si le morceau suivant My Love montre plutôt comment ils étaient à l’aise avec une ballade Soul, le morceau suivant You Got The Dough montre leur solide côté social qui a influencé tout leur travail et même leur nom. Malgré sa familiarité, Train To Skaville sonne toujours très cool, ce qui n’est pas surprenant qu’il ait connu un grand succès et, alors que l’intro au sifflet en forme de cygne de la suite de Train To Glory menace d’en faire une comédie, un grand groupe de cuivres jazzy lui donne un peu de punch et sauve la situation.

Les Éthiopiens abordent le calypso et la soul dans Woman’s World et Unchanged Love, mais ramènent le tout sur un rythme reggae strident sur le plateau de Come On Now. Le son qu’ils ont réussi à obtenir n’est pas si éloigné de celui de Roots, qui était encore loin dans l’avenir à partir de 1968. Engine 54 est, tout bien considéré, un album varié et intéressant, montrant à suffisance que le duo. Le disque est sorti à l’époque sur le label original Doctor Bird, mais il a échoué en raison d’un certain nombre de facteurs, dont des problèmes de distribution. Ironie du sort, même si le single Train To Skaville est sorti sur la petite exploitation de Rio, il n’a pas rencontré les mêmes difficultés. Au fil des ans, à cause de ces problèmes, le LP est devenu quelque peu rare, mais contrairement à beaucoup de « classiques perdus », il vaut vraiment la peine de faire un effort pour l’écouter.  Lowden than war

————————–

Engine 54
My Love
You Got The Dough
Train To Skaville
Give Me Your Love
Train To Glory
Long Time Now
Woman’s World
Unchanged Love
Come On Now

Une réflexion sur “The Ethiopians – Engine 54

  1. Montigo Julio dit :

    Une grande merveille cet album…….. merci beaucoup de faire vivre ce patrimoine …

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez 117 autres abonnés

Traduire, translate, traducir, 翻译, תרגם ,ترجمة

Prochain post

8 août 2021
6 jours restants.

Archives

Commentaires récents

Lattlay Fottfoy dans Dogs – Walking shad…
Montigo Julio dans The Ethiopians – Engine…
maximemaillard dans Abbey Lincoln – Painted…
OC dans TC Matic- Choco
Dreyfus dans TC Matic- Choco

sur téléphone

Stats

  • 33 210 visites
©Copyright tous droits réservés disquesdumoi - 2015-2021
%d blogueurs aiment cette page :