Twinkle Brothers – Countrymen

Poster un commentaire

7 août 2022 par OC


.CRITIQUE/

Encore une production jamaïcaine sortie début des années 80 qui nécessite de s’arrêter.
Dans ce 7ème album, la voix mélodique des frères Grant a eu le temps de se parfaire depuis qu’ils chantaient enfants, accompagnés d’instruments de leur fabrication presque à capella.
Avec une harmonie aux arrangements rappelant plein d’autres groupes mais avec une musique qui scintille de mille facettes… Ne s’appellent-ils pas à juste titre les « frères scintillant » ? 

La musique des Twinkle Brothers fait toujours le job avec un univers bien mystique comme il se doit, tantôt roots, tantôt dub.

A découvrir ou redécouvrir… Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

full album……


The Twinkle Brothers est un groupe de reggae fondé en 1962 dans les ghettos de Falmouth en Jamaïque. , composé de trois frères (Ashton, Ralston et Norman Grant) + (Eric Barnard au piano ,Karl Hyatt aux percussions et Albert Green au congas) Twinkle signifie « scintillement » en anglais.

Biographie
Fondé en 1962 le groupe commence à faire de la musique avec des guitares et des batteries fabriquées avec des boîtes de conserves et des bouteilles en plastique. Ils participent ensuite à un tremplin de jeunes talents où ils gagnent régulièrement à l’échelon local et national, jusqu’à leur victoire au concours national dans la catégorie « groupes », et « solo » pour un des musiciens du groupe (Norman).

Ils rejoignent pour quelque temps seulement le groupe The Cardinals composé d’habitants de leur ville. Ils décident par la suite d’auditionner dans les studios de Kingston. Un album solo de Norman est enregistré sous le label Beverly (1966) « Somebody please help Me », puis le trio ensemble pour l’enregistrement d’un album sous le label de Treasure Isle, avant d’enregistrer pour des producteurs et musiciens tels que Lee Perry ou Duke Reid.

C’est en 1970 qu’ils créent leur propre label « Twinkle Music » . En 1975, leur album Rasta pon top grimpe au sommet des ventes, ainsi que les albums Love, Praise Jah ou plus récemment Countrymen. Après s’être lancé dans une carrière solo d’une courte durée, Norman Grant rejoint le groupe Inner Circle alors affaiblis par la disparition de Jacob Miller. Deux ans plus tard, il retrouvera finalement Ashton et Ralston (ses frères).Wikipédia

                ————————–
A1 I Don’t Want To Be Lonely Anymore 4:10
A2 Patoo 3:22
A3 Never Get Burn 3:31
A4 Free Us 4:22
A5 Free Us (Dub) 4:29
B1 Jah Kingdom Come 3:14
B2 Since I Threw The Comb Away 2:57
B3 One Head 3:46
B4 Bite Me 3:57
B5 Babylon Falling 3:52

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez 139 autres abonnés

Traduire, translate, traducir, 翻译, תרגם ,ترجمة

Prochain post

9 octobre 2022
3 jours restants.

Archives

Commentaires récents

Bogosse76 dans Patrick Coutin – Co…
Lattlay Fottfoy dans Dogs – Walking shad…
Montigo Julio dans The Ethiopians – Engine…
maximemaillard dans Abbey Lincoln – Painted…
OC dans TC Matic- Choco

sur téléphone

Stats

  • 40 829 visites
©Copyright tous droits réservés disquesdumoi - 2015-2022
%d blogueurs aiment cette page :