John Coltrane & Don Cherry – The Avant-Garde

Poster un commentaire

1 janvier 2023 par OC


 

.CRITIQUE/

The Avant-Garde est la rencontre de 2 phénomènes du jazz moderne. Ce disque enregistré en 1960, alors que les 2 artistes sont bientôt à leur apogée, ne sortira qu’en 1966.
En ces années soixante, John Coltrane, Ornette Coleman et Don Cherry se connaissent, jouent souvent ensemble, mais n’enregistreront jamais, excepté cet opus avec Don Cherry mais sans Ornette Coleman.

On y retrouve une composition de D. Cherry, de T. Monk ou de « Something else », 1er album d’Ornette Coleman. Coltrane s’en donne à cœur joie et joue cette musique qui défraye la chronique en ces années de révolution musicale.
Le jeu de Coltrane apporte de la rondeur à cette session, ce sera le premier enregistrement de Coltrane au saxophone soprano avec le superbe morceau « The blessing ».

Une rencontre légère et tellement moderne…! Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

full album……

The Avant-Garde est un album attribué aux musiciens de jazz John Coltrane et Don Cherry, publié en 1966 par Atlantic Records. On y retrouve Coltrane jouant plusieurs compositions d’Ornette Coleman accompagné par les membres du quartet de Coleman : Cherry, Charlie Haden et Ed Blackwell. L’album a été assemblé à partir de deux sessions d’enregistrement non publiées aux Atlantic Studios de New York en 1960.

Historique
Ornette Coleman a fréquenté la Lenox School of Jazz en 1959 avec Don Cherry. Sa formation est sponsorisée par Atlantic Records. Coleman avait un son révolutionnaire qui s’écartait du jazz conventionnel (apparent par le manque d’harmonies). Malgré ses déviations, Coleman conservait la tonalité de base et le temps commun du jazz traditionnel. En 1953, il a rencontré le batteur Ed Blackwell, qui figure sur l’album.

John Coltrane a étudié avec Coleman, et ils ont fréquemment joué ensemble mais n’ont jamais fait d’album ensemble. L’Avant-Garde est le résultat de leur respect mutuel et de leur amitié. Coltrane, Coleman et Cherry ont joué ensemble dans des ensembles et ont exploré de nouvelles façons de jouer du jazz. Avec cet album, Coltrane a contribué à la formation du free jazz grâce à son « école modale d’improvisation ». « The Blessing » est le premier enregistrement qu’il fait au saxophone soprano

Historique de la piste
« Focus on Sanity » a été enregistré pour la première fois à Los Angeles, en Californie, le 2 mai 1959. « Cherryco » a été enregistré en 1960 sous le titre « Untitled Opus #1 ». Le titre était considéré comme un jeu de mots avec le nom « Cherokee », bien que le style de la chanson n’ait rien à voir avec ce nom. Certaines des bandes manquent dans la chanson et « sont présumées perdues ».

« The Invisible » a d’abord été interprétée et enregistrée pour l’album de Coleman Something Else !!!! qui est sorti en 1958. Selon Claire O’Neal, auteur de Ornette Coleman, cette chanson « se moque de la structure musicale traditionnelle, avec un centre tonal qui se cache de l’auditeur ».

« The Blessing » est un autre morceau qui figure sur Something Else !!!!. Le critique Chris Kesley qualifie de « retenue » l’approche de Coltrane sur cette mélodie.

Analyse
The Avant-Garde est l’un des sept albums que Coltrane a enregistrés pour Atlantic entre 1959 et 1962. Le style free jazz de l’album était considéré comme controversé et  » manquant de la discipline nécessaire pour représenter la forme d’art de l’Amérique  » Cette nouvelle composition de jazz de Coleman présente des accents rythmiques surprenants, des phrases mélodiques asymétriques et l’incorporation de cuivres et de tambours dans la mélodie du morceau. Une caractéristique notable de cet album est l’absence de pianiste et l’utilisation d’instruments à vent pour porter chaque morceau.

Sur « Focus on Sanity », Cherry et Coltrane se complètent avec des sons contrastés, car Coltrane « se jette dans [la musique] comme un homme possédé, tandis que Cherry répond avec un ton plumeux ».

Réception
Dans une critique pour AllMusic, Lindsay Planer écrit : « L’intégration de Coltrane dans ce groupe donne des résultats extraordinairement frais. Ni Cherry ni Coltrane ne s’écartent radicalement de la norme sur cet album ; cependant, c’est la capacité de chacun à compléter l’autre à la fois en termes de style modal et – peut-être plus important encore – de texture qui contribue fortement au succès de ces faces. Les intonations vives et quelque peu nasales de Cherry sur « The Blessing » imitent celles de Miles Davis, bien qu’avec des fioritures plus courtes et des lignes fortement improvisées. Lorsqu’elles sont combinées avec les solos bien placés de Coltrane – même s’ils sont quelque peu réservés – la valeur mutuelle des deux est considérablement accrue. Blackwell – le seul autre musicien, à part Cherry et Coltrane, à figurer sur chaque morceau – fournit un accompagnement percussif non conventionnel. Ses contributions à ‘The Blessing’ et à l’entraînement sur le bien nommé ‘Focus on Sanity’ sont primordiales « .

Écrivant pour la BBC, Peter Marsh a suggéré que Coltrane n’était  » pas entièrement à l’aise avec la vision de Coleman ou de Cherry « , et a déclaré : « Le trompettiste est, comme on pouvait s’y attendre, mercuriel, tirant des rafales de mélodies staccato qui changent de chevaux en cours de route ; ses solos sont courts, alors que le saxophoniste était (plus tard du moins) réputé pour ses improvisations marathoniennes. Pourtant, Coltrane opte pour la brièveté, conformément à l’esprit de la musique, et réussit, au soprano, le genre de jeu conversationnel que Cherry démontre si bien. Cependant, il est révélateur que le meilleur travail de Coltrane soit réservé à la conclusion ‘Bemsha Swing’ (un album de morceaux de Monk aurait peut-être été un meilleur choix pour ce groupe)… il n’y a pas de prises alternatives ou de trésors perdus sur cette réédition et, bien qu’il s’agisse d’une nécessité incontestable pour le collectionneur de Coltrane, il n’est peut-être pas essentiel pour le reste d’entre nous ».

Phil Freeman, dans un article pour Burning Ambulance, commente : « Tout au long de l’album, Coltrane est prêt à être l’égal de Cherry, sans jamais submerger le trompettiste sous des vagues de notes (comme il aurait sûrement pu le faire) ou le faire exploser avec une puissance brute. En 1960, Coltrane était encore sous l’emprise des règles des jam-sessions du Prestige, où les déclarations en solo étaient faites sous une forme aussi strictement organisée qu’un débat universitaire. Vous ne jouez pas par-dessus l’autre, vous le laissez dire son morceau et ensuite vous dites le vôtre, ou vous soufflez tous les deux sur la mélodie. Ce n’est pas un combat, c’est une tentative de créer spontanément un morceau de musique qui semble formellement organisé. Le groupe d’Ornette jouait avec ces règles, les subvertissait subtilement, et ce n’était pas le truc de Coltrane, pas encore, mais il voulait quand même y tremper un orteil. Et après l’avoir fait…, il amène le groupe à sa façon de penser avec une version de « Bemsha Swing », un air qu’il avait probablement joué des dizaines de fois avec Monk lui-même, trois ans auparavant. J’ai fait ton truc, semble-t-il dire, maintenant tu fais ce truc avec moi. Et Cherry et Blackwell se joignent joyeusement à Coltrane et Heath pour interpréter un morceau de l’impénétrable génie de l’avant-garde de la décennie précédente (et de la décennie d’avant aussi) ». Wikipedia

                ————————–
« Cherryco » (Don Cherry) – 6:47
« Focus on Sanity » (Ornette Coleman) – 12:15
« The Blessing » (Ornette Coleman) – 7:53
« The Invisible » (Ornette Coleman) – 4:15
« Bemsha Swing » (Thelonious Monk) – 5:05

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 148 autres abonnés

Traduire, translate, traducir, 翻译, תרגם ,ترجمة

Prochain post

29 janvier 2023
Le grand jour est arrivé.

Archives

sur téléphone

Stats

  • 43 141 visites
©Copyright tous droits réservés disquesdumoi - 2015-2023
%d blogueurs aiment cette page :