Cedric Myton et congo – Image of africa


square

  • CRITIQUE/

Voici une fois de plus la démonstration de la richesse des voix dans le reggae. L’élégance de la voix de falsetto de Cedric Myton mêlée aux chœurs, forme une des alchimies les plus sublime du reggae. Comment ne pas se rappeler la 1ère fois où la voix de Cedric Myton a retenti dans mes oreilles ?

C’est le 3ème disque du groupe sorti après le départ de Roy Johnson, 3ème larron de la formation. C’est peut-être une production moins « roots » avec beaucoup moins de percussions, mais c’est par ce disque que j’ai découvert ce groupe mythique !

Les musiciens y sont excellents, j’ai une petite préférence pour le batteur. Focus sur « sweetest name », « Mister biggs » et le sublime « Food for a rainy day ».

Quelle voix inoubliable ! Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Full album……

————————–

The Congos est un groupe de reggae jamaïcain formé dans la deuxième partie des années 1970 par Cedric Myton et Roydel Johnson’ à la suite d’une rencontre dans une grounation.

Histoire

Le groupe s’est créé en 1975 ou 1977, avec les chanteurs Cedric Myton et Roydel Johnson. Repéré par Lee Perry, le duo commence les enregistrements mais Perry trouve qu’il manque quelque chose au niveau vocal. Il leur présente alors le chanteur baryton Watty Burnett afin compléter le duo basse-ténor1,2. Le résultat leur convient et Lee Perry, dans son studio « Black Ark » (à Kingston), signe alors l’album que l’on surnommera plus tard le « joyau noir ». Le groupe est fort et l’album terminé, mais ni l’un ni l’autre n’a encore de nom. En référence au titre « Congoman », plein de spiritualité rasta, Lee Perry donne son nom au trio : The Congos. Ainsi, dans un élan de créativité comme seul Lee Perry peut en ressentir, l’album porte finalement le titre de « The Heart of The Congos ».

Le groupe sort deux ans plus tard l’album Congo Ashanti. Roydel Johnson quitte le groupe en 1979, après la sortie de Congo Ashanti, pour une carrière solo en Angleterre. Le groupe, séparé de Roy Johnson, sort encore deux albums avant de se séparer. Cedric Myton et Watty Burnett se retrouvent à la fin des années 90 mais il faudra attendre 2006 et la sortie de l’album Swinging Bridge pour revoir enfin le groupe au complet. L’année 2009 marque le retour en force pour The Congos et Lee Scratch Perry avec l’enregistrement de l’album « Back in the Black Ark » au Mixing Lab Studio.

Ce groupe est considéré comme une « démonstration parfaite des techniques vocales du chant jamaïcain », en particulier avec l’album Heart of the Congos.

En 2013, après un passage à Lyon, Cédric Myton rencontre les Red Rockers, de jeunes musiciens baujolois formés autour d’un projet musical qui réunit sound system, live band et studio de création et d’enregistrement qui diffuse, de manière consciente de la musique d’inspiration jamaïcaine des années 60’s à aujourd’hui dans des styles Ska, Roots et Dub. Durant une semaine, ils composent ensemble dans le Benson’s studio, aboutissant à la création d’un titre Micheal’Rock et d’un backing de Cédric Myton. Wikipédia.

————————–

01.Only Jah Know
02.Mister Biggs
03.Food For The Rainy Day
04.Sweetest_Name
05.He Is The_King
06.Music Maker
07.Musical Iration
08.Stay Alive
09.Stay Alive Dub Versio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s