Joy division – Closer


  • CRITIQUE/

On peut trouver ce disque un peu froid à la première écoute, normal, c’est le chef-d’œuvre de la « cold wave » ! Nous sommes en 1980 et Ian Curtis vient de se suicider. Ce 2ème disque du groupe est sorti après sa mort.

Il semblerait que son succès, son job d’assistant social, sa vie amoureuse, son intelligence au-dessus de la moyenne, et des crises d’épilepsie viendront à bout du destin de ce chanteur au sommet de son art.

Les rythmes hypnotiques du batteur, les phrasés entêtants du bassiste, les ponctuations parfaites du guitariste, la voix envoûtante de Ian Curtis sur des  textes sublimes font de cette galette un incontournable des années 80.

Indémodable !  Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Full album……

————————–

Closer est le second et dernier album du groupe Joy Division, enregistré en mars 1980 et édité deux mois après la mort par pendaison de son chanteur, Ian Curtis.

Closer a été produit par Martin Hannett. L’ouvrage La Foire aux atrocités, de l’écrivain anglais J.G. Ballard, est une des influences de l’album, et l’ouvrage donne d’ailleurs son titre à la première piste de l’album

La couverture a été conçue par Martyn Atkins et Peter Saville, avec une photographie de Bernard Pierre Wolff, qui représente la tombe de la famille Appiani dans le Cimetière monumental de Staglieno à Gênes (Italie). Ce cimetière est réputé pour sa tradition de statues réalistes et de tableaux vivants comme ornements des tombes.

Dans un documentaire de 2007 consacré au groupe, le concepteur Martyn Atkins déclare que dès l’annonce du suicide de Ian Curtis, il a immédiatement émis sa préoccupation quant au design de l’album, design qui dévoile un thème funéraire, et une tombe sur la couverture.

Lors de sa sortie, le magazine Sounds observait qu’il y a dans la musique « des nuances sombres de rock gothique ». Wikipédia.

————————————–

Enregistré peu de temps avant la mort de Ian Curtis, ce disque est d’une force incroyable. Même aujourd’hui, plus de vingt après, Closer conserve une tension presque palpable. L’ambiance du disque est mortuaire, la voix de Curtis y est hypnotique, plus que sur les autres disques du groupe. « Atrocity Exhibition » ouvre magistalement le bal, avec sa ligne de basse angoissante et sa guitare dissonante. « Isolation » est un prémice électronique au futur New Order. « A Means To An End » et le ravageur « 24 Hours », avec leur impressionnante rythmique martiale, sont deux des meilleurs morceaux de Joy Division et atteignent une noirceur rarement égalée depuis. « The Eternal » et « Decades », titres d’une beauté rare où des claviers omniprésents créent une ambiance ténébreuse, clôturent ce disque qui reste la référence ultime de la cold wave. xsilence.net

————————–

 1.    Atrocity Exhibition – 6:06
2.    Isolation – 2:53
3.    Passover – 4:46
4.    Colony – 3:55
5.    A Means to an End – 4:07
6.    Heart and Soul – 5:51
7.    Twenty Four Hours – 4:26
8.    The Eternal – 6:07
9.    Decades – 6:10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s