Lee Morgan & Wayne Shorter – The young lions


  • CRITIQUE/

Voici le premier et le dernier disque de cette formation éphémère. La rencontre sublime entre le saxophoniste Wayne Shorter et le trompettiste Lee Morgan. C’est à l’aulne des années soixante que le mouvement Hard-Bop voit le jour, et les protagonistes du jour n’y sont pas étrangers… En remplacement des quintets de Be-Bop, c’est en sextet ou septet que les plus belles pages du style vont s’écrire.

Un accompagnement rythmique néanmoins classique et des arrangements ponctués par l’aide du saxophoniste Frank Strozier (qui aura une carrière beaucoup moins prolifique que ses 2 autres acolytes) font résonner ce disque enregistré chez VeeJay records comme les prémices d’une ère nouvelle, dépoussiérant ainsi le style précédant.

N’oublions pas non plus que la carrière de Wayne Shorter oscillera entre les Jazz Messengers d’Art Blakey, le 2ème quintet de Miles Davis, la création du Weather Report et sa propre carrière de compositeur, rien que ça… Sûrement un des derniers grands monstres sacré du jazz encore vivant !

Il est difficile d’entrer dans cette période riche en enregistrements, surtout chez le label Blue Note. Encore une élégance rare et une galette abordable pour tous.

Pour rugir de plaisir ! Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Seed of sin……

Scourn……

Fat lady……

Peaches and cream……

That’s Right……

————————–

The Young Lions est un album de The Young Lions, le premier et dernier album sorti par un supergroupe avec les musiciens de jazz Wayne Shorter, Frank Strozier, Lee Morgan, Bobby Timmons, Bob Cranshaw, Albert Heath et Louis Hayes. Il a été enregistré en 1960 et publié en 1961 sur Vee-Jay Records.Wikipédia

———————————-

Initiateurs du hard-bop des années 1960.

Le saxophoniste Wayne Shorter et le trompettiste Lee Morgan ont pratiquement défini le hard-bop au début des années ‘60.

Enregistré en 1960 au Bell Sound Studios de New York, « The Young Lions » est le premier et le dernier album d’une superbe formation composée de Lee Morgan (trompette), Wayne Shorter (saxophone ténor), Frank Strozier (saxophone alto), Bobby Timmons (piano), Bob Cranshaw (basse), Louis Hayes / Albert Heath (batterie).

Parmi les cinq pièces de l’album, trois ont été composées par le jeune Wayne Shorter, qualifié de révéation par Cannonball Adderley. Les deux autres pièces sont de Bobby Timmons et Lee Morgan respectivement.

“Shorter, un vrai joueur non-conformiste qui est complètement indépendant stylistiquement… ” Cannonball Adderley. Phonorium music

————————–

  1. « Seeds of Sin » (Shorter) – 5:44
  2. « Scourn' » (Shorter) – 5:58
  3. « Fat Lady » (Shorter) – 5:03
  4. « Peaches and Cream » (Shorter) – 6:52
  5. « That’s Right » (Morgan) – 11:37

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s