Bembeya Jazz – the syliphone years


CRITIQUE/

Comme nous l’avions vu avec le Rail band de Bamako au Mali, le Bembeya Jazz est le groupe phare de ce style musical d’Afrique de l’ouest. C’est le groupe qui motivera de nombreux artistes à faire de la musique dont Salif Keita.

Qui mieux qu’eux va symboliser l’émancipation des pays d’Afrique de l’ouest avec une ouverture sur le monde ? Cette musique d’origine Mandingue est ouverte à l’extérieur, symbiose parfaite des instruments électriques comme la guitare, des cuivres rappelant le jazz, et de l’influence très forte de la musique cubaine.

Demba Camara, chanteur illustre du groupe, ira avec le Bembeya jouer à Cuba devant Fidel Castro en 1965, il y fera même pleurer un des maîtres de la musique cubaine par sa façon de chanter.

Ecoutez cette musique nostalgique qui réchauffe le cœur… Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Full album disque 1……

Full album disque 2……

————————–

Avec une candeur extraordinaire mais une croyance absolue en son art, le Bembeya Jazz National a élevé la musique guinéenne vers les plus hautes sphères de la musique africaine, dont il incarnait le fleuron avant-gardiste.

Groupe phare de la République populaire de Guinée, au même titre que le non moins superbe Horoya Band National, le Bembeya reflète la volonté du père de l’indépendance Sékou Touré de redonner une fierté à la fois culturelle et spirituelle au peuple guinéen libéré du joug métropolitain. S’il n’avait enregistré qu’un seul titre, l’insurpassable Armée guinéenne, la place du Bembeya serait déjà à jamais inscrite au panthéon de la musique universelle. Zébré d’explosions de cuivres lumineux, de chœurs exultants, de percussions cubaines et de soli de guitares, signés Sékou Diabaté, à damner un saint guitariste, sans parler du chant de Demba Camara qui illustre une nostalgie infinie envers un futur déjà caduc, ce titre est tout simplement insurpassable. Durant sa première période, entre 1965 et 1973, date de la disparition accidentelle de son fondateur Demba Camara, le Bembeya connut un merveilleux âge d’or, qui correspond à ses enregistrements sur le label national Syliphone. La force du Bembeya, outre les qualités intrinsèques de tous les musiciens qui continuent encore de se succéder dans ses rangs, fut de croire dur comme fer à l’idiome musical comme vecteur d’unité nationale.

Sur le réjouissant Air Guinée (vitesse, confort, sécurité !), le groupe énumère toutes les destinations de la compagnie nationale aérienne, à la manière du Night Train de James Brown, avec encore plus de sincérité. Doni, Doni, ou la version live hallucinante de Super Tentemba et tous les autres titres de cette anthologie historique échappent à toute critique, relevant de la beauté à l’état pur, comme ne l’aurait certainement pas reniée André Breton.. InRocks

————————–

1 Republique Guinee 5:08
2 Sabor de guajira 4:49
3 Armée Guinéenne 3:57
4 Dembaty Galant 3:09
5 Air Guinee 3:20
6 Guinee Hety Horemoun 4:33
7 Montuno De La Sierra 3:56
8 Waraba 6:27
9 Dagna 4:06
10 Doni Doni 4:33
11 Camara Mousso 4:31
12 Super Tentemba 14:16
13 Mami Wati 7:29
14 Alalake 4:05
15 Beyla 6:52
16 Fatoumata 3:52
17 Moussogbe 7:11
18 Sou 5:18
19 N’Gamokoro 10:07
20 Ballake 8:09
21 Mussofing 5:02
22 Dya Dya 7:11
23 Sino Mousso 9:25
24 N’Temenna 3:59
25 Telephone 5:35
26 Petit Sekou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s