Curtis Amy & Dupree Bolton – Katanga


CRITIQUE/

Ce disque pourrait rester anecdotique si ce n’est pour ces raisons…

La première, c’est une merveille du label « Pacific jazz record », la seconde c’est la présence du trompettiste Dupree Bolton dans un de ses seuls enregistrements car il a passé la plupart de son temps en prison.

Serait-ce un vrai disque de West-coast ? Union de Hard-bop et de Soul ? Une âme venant tout droit d’Afrique comme le rappelle la pochette et le titre.

En tout cas, Amy Bolton multi-souffleur, nous fait ici une démonstration de Hard-Bop avec « Katanga » suivi du fabuleux « Native dance », un thème fantastique où le duo trompette/sax soprano va de l’expression acide aux accents coltraniens.

Le temps s’allonge au gré des chorus dans un exercice de style parfaitement réalisé. Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Katanga……

Native land……

————————–

Katanga est un disque de soul jazz record très important à la fois inconnu par le public et pour lequel les fans de jazz cherchent désespérément depuis des années. Cette session est la sixième et dernière enregistrée par Curis Amy dans sa période Pacific (entre 1960 et 1963). Entre hard bop et soul Jazz, c’est un disque unique et légendaire. La seule présence du trompettiste Dupree Bolton, si rare sur les disques et si absent des séances d’enregistrement de jazz qu’il a passé la plus grande partie de son temps en prison, justifie l’intérêt majeur de ce disque. Les fans de Clifford Brown et Fats Navarro feront l’éloge de ce disque. Curtis Amy est bien sûr impérial à la fois sur le soprano et le ténor. « Katanga » et « Lonely Woman » sont tous deux des bijoux et tous deux composés par Curtis Amy. Beaucoup de couleurs et un son pur pour cette étonnante séance de jazz. Sur la guitare Ray Crawford, au piano Jack Wilson, à la basse Victor Gaskin et à la batterie Doug Sides. Le disque a été enregistré à Los Angeles, un son très original de la côte ouest. lightintheattic.net

————————–

Curtis Amy (Curtis Edward Amy), né à Houston au Texas le 11 octobre 1929 et mort le 5 juin 2002 à Los Angeles, est un saxophoniste ténor, soprano, alto, un clarinettiste et flûtiste américain.

Biographie

De mère pianiste, il reçoit une initiation musicale précoce (clarinette à l’école, puis la direction de big bands de collégiens de 1950 & 1952).

En 1955, à Los Angeles. Il joue dans des orchestres de rhythm and blues, puis avec les organiste Perri Lee Blackwell et Paul Bryant. Il enregistre sous son nom régulièrement depuis 1961, et participe à quelques enregistrements en grand orchestre (avec Gerald Wilson, Jack Wilson, Lou Rawls, Onzy Matthews). Il a travaillé comme instrumentiste free-lance notamment avec Dizzy Gillespie, Roy Ayers, Johnny Almond et Amos Easton. Il se produit aussi avec sa femme la chanteuse Merry Clayton.

Il utilise surtout le ténor, avec une sonorité légèrement « growlée » et « dirty » (volontairement sale, impure) avec une volonté expressionniste imitée de Gene Ammons et de Sonny Stitt, puis plus tard, de John Coltrane : exemple typique de « ténor velu ». Il jouait aussi du saxophone soprano.

Depuis la fin des années 1960, il semble avoir abandonné la carrière musicale, si l’on excepte un disque en 1974.

Il a de nouveau enregistré en 1994 avec Steve Huffsteter (trompette), Bob McChesney (trombone), Donn Wyatt ou Frank Strazzeri au piano, John B. Williams à la basse, Leon Ndugu Chancler à la batterie.

————————–

1.Katanga
2.Lonely Woman
3.Native Land
4.Amyable
5.You Don’t Know What Love Is
6.A Shade Of Brown

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s