Pablo Moses – A song


  • CRITIQUE/

Nous connaissions la voix de falsetto de Cedric Myton des Congos, mais là, on pourrait presque oublier que ce disque nous fait entrer dans les années 80, avec le chanteur magnifique qu’est Pablo Moses et sa voix tout en retenue. Une voix aussi touchante que précieuse avec de la douceur et de la finesse.

On pourrait s’arrêter là… mais la qualité des compositions et le casting viennent nous rappeler que ce disque reste une référence.

Peut-être un peu trop propre pour certains, certes, mais d’une musicalité à toute épreuve, en commençant par « A song » qui introduit le disque avec des chœurs de haute volée… et des morceaux comme « Dubbing is a must » et  » Music is my desire » qui sont des moments de pur bonheur. 

Un grand disque, qui résiste à l’épreuve du temps et qui apaise !  Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Full album……

————————–

Quatre années s’écoulent entre la sortie de « Revolutionary Dream » et celle de « A Song ». Nous sommes en 1980 et Pablo sort diplômé de la Jamaican School of Music. Quatre années d’études dont peu d’artistes jamaïcains peuvent se targuer et qui font toute la différence entre ce chef-d’œuvre et le précédent effort de Pablo. Les arrangements et la production sont beaucoup plus soignés, le son plus lourd, les instruments plus variés et les chœurs tiennent une place prépondérante. L’album commence d’ailleurs avec deux des meilleurs morceaux de l’artiste : « A song » et « Dubbing is a must ». La voix nasillarde de Pablo Moses et la musique rythmée confèrent une dimension mystique à l’ensemble des titres. Pablo affirme son amour pour la musique dans « Music is my desire » et assure une continuité à « Revolutionary Dream » avec des titres comme « Revolutionary Step » ou « One People ». On retrouve « Dubbing is a must » à la fin de l’album dans sa version 12 pouces (extended mix). A noter que le livret de l’album contient un (bref) commentaire d’Harrison Stafford, le leader de Groundation, très proche de l’artiste jamaïcain. Un livret qu’on aurait tout de même souhaité un peu plus fourni pour célébrer comme il se doit la réédition de ce chef-d’œuvre de la musique jamaïcaine.

Quoiqu’il en soit, les deux albums « Revolutionary Dream » et « A Song » restent indispensables tant ils sont encore criant d’actualité en ces temps de révolte sociale.. Reggae.fr

————————–

1 A Song 4:25
2 Dubbing Is A Must 4:51
3 Revolutionary Step 4:41
4 Music Is My Desire 5:16
5 Each Is A Servant 4:19
6 One People 3:34
7 Let’s Face It 3:30
8 Protect I / A Song (Reprise) 7:37

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s