Don Byron – Nu blaxploitation


Don Byron
  • CRITIQUE/

Pour ce dernier « Disques du Moi » de l’année, voilà un disque qui me touche pour beaucoup de raisons.

Le 6ème album du clarinettiste new-yorkais commence par un morceau appelé « Alien »… normal : cette galette est un OVNI ! A juste titre, avec « Nu-Blaxploitation » on pourrait croire à une façon moderne de remettre à jour le logiciel du mouvement artistique noir américain des années 70 appelé Blaxploitation, mais pas que…

Même si l’esprit reste résolument soul-jazz, D. Byron est doté de plusieurs âmes… Par son instrument fétiche, la clarinette, il aborde aussi la musique juive Klezmer (qu’il a déjà abordé dans des opus précédents), ainsi que le jazz et le hip hop, comme avec le merveilleux morceau « Schizo jam » en live avec le prince clown du genre : Biz Markie. Le morceau le plus fabuleux de ce disque !

Mais cet album est surtout vivant par toutes ces ambiances, ces discussions, ces interviews, avec parfois l’impression que les « Black Poets » ou « Gil Scott Heron » viennent comme des fantômes réanimer ce qui élève l’homme noir ou blanc à sa particularité commune : la parole. 

Ce mélange pourrait n’être qu’un condensé de musique new-yorkaise pur jus, mais c’est aussi le fruit d’une culture propre, avec une musicalité généreuse et exigeante. Comme pour rappeler la phrase du début du morceau « Blinky » : The old world is a ghetto !

Vivement l’année prochaine ! Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Full album

————————–

Don Byron
Don Byron ne tient pas en place. En six albums, il n’a pas cessé de jouer à cache-cache avec lui-même, multipliant les projets, dépliant la jazz attitude dans des directions très différentes : folklore klezmer, constructions architecturales, parfums ellingtoniens, et aujourd’hui, soul-rap du meilleur aloi.

Dédié entre autres à Schoenberg et Prince, Nu blaxploitation évoque par son titre une période fameuse de la musique noire, davantage que du cinéma, contrairement à ce qu’on a voulu nous faire croire ces temps derniers. Pourtant, rien de nostalgique, encore moins d’imitatif dans la démarche de Byron, plutôt un appel à une nouvelle blaxploitation. Ce qui donne un disque ancré dans l’ici et maintenant de la musique noire telle qu’on la pratique à New York.

Pour les besoins de la cause, Don Byron s’est adjoint les services d’un poète noir, Sadiq, dont les paroles, interprétées par le rapper Dean Bowman, courent tout au long de l’album, passant du récit d’un Haïtien exilé à New York ­ qui continue à être poursuivi par les tontons macoutes ­ à un morceau, plus surprenant, qui évoque l’attitude raciste des médias face au couple mixte Diana-Dodi. Les mots jouent ici un rôle primordial, voire un peu disproportionné, puisque Nu blaxploitation est ponctué de quelques titres bavards en forme de conversations informelles peu intelligibles pour l’auditeur qui n’est pas familier avec le blackenglish.

Le meilleur du disque est plus franchement musical, sans que les voix en soient absentes pour autant. Ni vraiment sériel ni tout à fait princier, Don Byron ferait plutôt songer à Stravinsky, par sa capacité à se réapproprier totalement un genre musical, mais aussi par son jeu de clarinette coloré.

Ainsi, quand Byron réinterprète If 6 was 9, fameux morceau d’Hendrix, il en donne une version tout à fait singulière où justement la clarinette donne une inflexion très surprenante. Loin de se réduire à un simple jeu formel, Nu blaxploitation n’oublie pas l’énergie fondamentale de la soul, comme dans le remarquable Fencewalk, qui rappelle parfois les J’B’s et leurs cuivres débridés et s’enchaîne avec les rythmes latins dans le plus pur style nuyoricain de Hagalo.

On pourrait encore évoquer Gil Scott-Heron première manière, ou les Last Poets, mais la démarche de Don Byron demeure inassignable à un modèle tant il pratique une nouvelle fois le mélange de tons avec un naturel et une virtuosité exemplaires. Les inRocks

————————–

1 Alien 4:28
2 Domino Theories – Part 1 5:59
3 Blinky 5:41
4 Mango Meat  Written-By – The Wilson Bros.5:22
5 Interview 2:13
6 Schizo Man 14:04
7 Dodi 2:53
8 I’m Stuck 4:14
9 I Cannot Commit 3:46
10 Fencewalk Written-By – The Wilson Bros. 8:13
11 Hagalo Written-By – The Wilson Bros. 2:45
12 Domino Theories – Part 2 2:26
13 If 6 Was 9 Written-By – Jimi Hendrix 6:40
14 Furman 6:06

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s