Charles Mingus – Pithécanthropus erectus


  • CRITIQUE/

Pour ce disque, le 1er enregistré chez Atlantic, Charles Mingus offre au label un cadeau : le 1er disque de Free jazz !

Après avoir créé son workshop, orchestre expérimental où il essaie de réinventer le jazz et son approche, Charles Mingus enregistre un superbe album au Bohémia fin 1955. Six mois plus tard, toujours avec Jackie Mc Lean et Mal Waldron, il enregistre ce disque fondateur de son style.

Le morceau éponyme est un des chefs-d’œuvre du compositeur, mêlant émotion, swing, et écriture d’inspiration musique classique qu’il gardera toute sa vie, jusqu’à devenir l’un des piliers du mouvement « Third stream » qui mélange jazz et musique classique créé par Gunther Shuller.

Mingus après le 1er enregistrement du disque ne fut pas content du résultat qu’il trouvait un peu « straight » : une histoire raconte que pour débrider l’orchestre, il demanda aux musiciens de retourner au studio pour tout réenregistrer en se « lachant » davantage : le Free était né !

Un album majeur de l’histoire du Jazz ! Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Full album ….


Cet album de 1956 de Charles Mingus, musicien, compositeur et arrangeur de jazz révolutionnaire et très influent, est généralement reconnu comme la première tentative de l’homme d’enregistrer de la musique selon ses principes d’improvisation individuelle dans le cadre défini par Mingus, comprenant la définition musicale et, ce qui est tout aussi important, la sensation.

Ce qui est aussi particulièrement remarquable dans cet album et, en particulier, dans son titre légendaire, c’est qu’il est possible de détecter (dans la composition et l’interprétation) la conception et la croyance de Mingus que toutes les formes de musique, en particulier le jazz et le classique, devraient être fusionnées en une forme unique, un concept qu’il mènerait à sa conclusion finale sur son chef-d’œuvre ultérieur, The Black Saint And The Sinner Lady’.

Selon les notes de doublure de Mingus, la chanson titre est un poème de dix minutes, décrivant l’ascension de l’homme depuis ses racines hominides (Pithecanthropus erectus) jusqu’à sa chute éventuelle due à « son propre échec à réaliser l’émancipation inévitable de ceux qu’il voulait asservir, et sa cupidité à essayer de s’en sortir par une fausse sécurité ».

Le titre de la chanson se traduit par « Upright Ape-Man », qui a une double signification avec « upright », en référence à la basse de Mingus. Comprend une version live de l’album’Love Chant’ enregistré au Café Bohemia à New York en décembre 1955. Charles Mingus – basse et leader ; Jackie McLean – sax alto ; J.R. Monterose – sax ténor ; Mal Waldron – piano ; Willie Jones – batterie. Enregistré à New York, janvier 1956. deejay.DE

————————–

1.Pithecanthropus Erectus
2.A Foggy Day
3.Profile of Jackie
4.Love Chant

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s