The Congos – Congo Ashanti

Poster un commentaire

24 octobre 2021 par OC


.CRITIQUE/

C’est le 2ème album de ce groupe mythique du reggae et le dernier avec Roy Johnson, l’un des fondateurs du groupe, qui décida de faire une carrière solo en Angleterre à la suite de cet opus.

Lee Perry avait encore eu le nez fin en proposant Watty Burnett pour compléter le duo fondateur (Johnson/Mython) dès le 1er album, mais cette formule magique s’arrêtera avec « Congo Ashanti » malgré les arrangements de haute volée du magicien jamaïcain du son.

J’ai toujours eu un faible pour la voix de falsetto de Cedric Mython (surtout sur l’album « Image of Africa » qui suivra), l’alchimie de ce trio reste à jamais l’une des merveilles du genre et de l’histoire du reggae.

Du pur son ! Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

full album……

Créés en 1970, les Congos sont reconnus comme des icônes de la musique reggae.

Composé de trois chanteurs, le groupe vocal a débuté sa carrière avec l’album Heart Of Congos, produit par Lee « Scratch » Perry. Considéré comme la meilleure production de Lee Perry sous le label Black Ark, Heart Of The Congos présentait un son frais dans le spectre du reggae et comptait de nombreux invités dont Gregory Isaacs. La particularité de ce groupe est qu’il utilise différents styles de voix pour créer une atmosphère mystique et profonde. Falsetto (Cedric Mython), ténor (« Ashanti » Roy Johnson) et baryton (Watty Burnet) sont les éléments constitutifs de ce groupe. Après leur succès, les Congos ont sorti Congo Ashanti en 1979 avant de se séparer. Bien que Heart of the Congos soit considéré comme leur album emblématique, Congo Ashanti est plus cohérent et mieux produit.

Ce qui différencie cet album du roots reggae de base de cette époque, c’est l’atmosphère mystique créée par la combinaison de différents rythmes de guitare, les trois voix qui s’accordent parfaitement et les lignes de basse accrocheuses et parfois répétitives. Cela s’entend parfaitement dans le deuxième morceau « Jackpot ». C’est décontracté, la basse est lourde et la voix de Cedric Mython est hors du commun. Un autre excellent exemple est Music Maker, où la voix de Cedric Mython est produite de manière à vous détendre. Chantant sur l’inégalité, le rastafarisme et l’espoir, cet album est plutôt joyeux et s’écoute agréablement. Bien que Cedric Mython soit crédité comme le chanteur principal, Roy et Watty ont tous deux droit à une bonne place au soleil. En fait, sur « Nana », la voix de Mython est utilisée en arrière-plan plutôt que de mener la chanson. Cela permet au groupe de créer un son classique de Roots Reagge, tout en gardant son originalité proche du son.

Le travail de Lee Perry est presque parfait sur ce disque, les claviers, les solos de guitare et les percussions sont ce qui rend ce disque intéressant. La construction de « Hail the word of Jah » est un excellent exemple d’un rythme de guitare inhabituel dans le reggae couplé avec des percussions et le travail de batterie de Sly Dunbar (Sly and Robby). Se rapprochant du côté jazz du reggae avec des riffs tels que l’intro de l’ouvreur « Days Chasing Days », ce disque parvient à jouer un reggae roots plein de complexité et de détails. Un petit défaut serait la section médiane qui devient un peu ennuyeuse avec le manque de variété dans le tempo et le fait que certaines chansons sont trop longues et répétitives. Ceci est principalement sauvé par les nombreux détails de chaque chanson, grâce aux nombreux invités différents invités par Lee Perry.

Réédité en 2003 par Indigo, cet album est l’un des meilleurs des Congos. Peu de temps après cette sortie, Roy Johnson a quitté le groupe. Cedric Mython et Watty Burnett ont sorti deux autres albums avant de se séparer en 1981. Le groupe s’est reformé en 1997 avec la sortie de Natty Dread Rise Again mais n’a jamais réussi à atteindre les sommets de Congo Ashanti ou Heart of the Congos. Cet album est un must pour tout fan de reggae et pour tous ceux qui veulent se détendre ou se défoncer avec la musique. Sutnikmusik

————————–

Days Chasing Days 4:43
Jackpot 5:10
Hail The World Of Jah 4:24
Education Of Brainwashing 3:20
Youth Man 4:30
Yoyo 4:43
Nana 4:39
Thief Is In The Vineyard 3:18

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez 132 autres abonnés

Traduire, translate, traducir, 翻译, תרגם ,ترجمة

Prochain post

23 janvier 2022
7 jours restants.

Archives

sur téléphone

Stats

  • 36 189 visites
©Copyright tous droits réservés disquesdumoi - 2015-2022
%d blogueurs aiment cette page :