Young Men From Memphis – Downhome reunion

Poster un commentaire

16 janvier 2022 par OC


.CRITIQUE/

Ce groupe n’est pas sans rappeler la place qu’a Memphis dans l’histoire de la musique américaine ; ville aux milles facettes et génératrice de talents, dans des styles aussi divers que Soul, Rythm’n’blues, Blues, Rock’n’roll, Rockabilly, Rap et même Country.

N’oublions pas qu’Aretha Franklin, Jerry Lee Lewis, Johnny Cash, Elvis Presley, Carl Perkins, Roy Orbison, Booker T. & the M.G.’s, Otis Redding, Isaac Hayes, Shawn Lane, Al Green, Rance Allen, Percy Sledge, Solomon Burke, William Bell, Sam & Dave et B.B. King y ont fait leurs débuts !

Mais le jazz y a aussi ses stars : en cette fin d’année 50, le label United Artists convoque le gratin du Jazz de Memphis à New-York, avec entre autres le saxophoniste de Hard Bop, Frank Strozier, le saxophoniste George Coleman (MilesDavis), le petit génie de la trompette mort à 25 ans, Booker Little (remplaçant Clifford Brown dans le quintet de Max Roach), le trompettiste Louis Smith et le pianiste Phineas Newborn Jr.

Issu d’un mélange subtile de swing, de bop, de blues, avec la pointe de modernité suffisante, ce disque bien huilé et oublié, justifie qu’on puisse en parler dans ce blog. Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

full album……

Parmi eux, on trouve bien sûr Booker Little, un trompettiste précoce et singulier mort tragiquement jeune, le saxophoniste ténor George Coleman, qui s’est fait connaître par la suite avec Miles Davis, l’alto de Frank Strozier, aux accents de blues, et le talentueux Phineas Newborn Jr, un pianiste remarquablement virtuose, dont l’étonnant jeu à deux mains à l’unisson suscitait à la fois étonnement et admiration. Ajoutez à cela la trompette autoritaire de Louis Smith, qui s’est taillé une carrière dans les hautes sphères du jazz, tandis que le rapide et fiable Calvin Newborn à la guitare et George Joyner à la basse, avec le batteur Charles Crosby, formaient une section rythmique d’un grand soutien. Il s’agissait d’une réunion de garçons de la ville, d’une ville auparavant célèbre pour ses associations avec le compositeur de blues W.C. Handy et, comme il se doit, cela a produit une musique mémorable.. Wikipedia                 ————————–

00:00 – Things Ain’t What They Used To Be 10:43 – Blue ‘n Boogie 18:55 – After Hours 27:22 – Star Eyes
Frank Strozier – alto saxophone (tracks 1, 2, 4) George Coleman – tenor saxophone (tracks 1, 2) Booker Little – trumpet (tracks 1, 2) Louis Smith – trumpet (tracks 1, 2) Calvin Newborn – guitar (tracks 1-3) Phineas Newborn Jr. – piano George Joyner – bass Charles Crosby – drums Recorded in 1958 or early 1959 Recorded at Olmsted Studios, New York City Label: United Artists

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez 134 autres abonnés

Traduire, translate, traducir, 翻译, תרגם ,ترجمة

Prochain post

22 mai 2022
2 jours restants.

Archives

Commentaires récents

Bogosse76 dans Patrick Coutin – Co…
Lattlay Fottfoy dans Dogs – Walking shad…
Montigo Julio dans The Ethiopians – Engine…
maximemaillard dans Abbey Lincoln – Painted…
OC dans TC Matic- Choco

sur téléphone

Stats

  • 38 769 visites
©Copyright tous droits réservés disquesdumoi - 2015-2022
%d blogueurs aiment cette page :