Tuxedomoon – Suite En Sous-Sol / Time To Lose / Short Stories

Poster un commentaire

9 janvier 2022 par OC


.CRITIQUE/

Encore une compilation d’EP faits de 1982 à 1983.

C’est par une ambiance fantomatique de bruitages/saxophone/basse/violon, qui fait la particularité du groupe, que commence ce disque, jusqu’à ce que la voix vienne déchirer l’ambiance crépusculaire de l’intro…

Mais c’est surtout la « Courante marocaine » au rythme « World disco oriental » avec sa partie de basse répétitive qui donne le ton à l’EP. Brian Eno et David Byrne ne sortent-ils pas « My life in a bush of ghost » l’année d’avant (1981), venant ouvrir ainsi les portes d’une dance électro-expérimentale au influences orientales ? De même, la plage 6, qui conclut « Suite en sous-sol », livre une version de « the Stranger » plus orientale que la version originale de 1979.

Dans « Time to lose », la plage 8 « Music#2 » est une merveille classique…

Ce groupe mélangeant rock, classique, électronique et world innove en permanence et nous invite toujours à des découvertes dans des terres inexplorées.

Rédécouvrons Tuxedomoon ! Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

full album……

Ca démarre par quelques notes de basses sous-terraines, des touches de saxo nocturnes puis un violon s’installe comme un moustique fou…drôle d’atmosphère, encore plus étrange quand s’ajoutent des vocaux à situer entre Screaming Jay Hawkins et les Residents. Les travaux de Tuxedomoon se suivent et ne se ressemblent pas. Ce cd-ci groupe trois minis, à commencer par l’étrange ‘Suite en sous-sol’ qui se profile comme très jazzy et avant-garde: un grand travail du saxo et du violon pour le côté fou, possédé, parfois légèrement dissonnant, des vocaux utilisés de manière peu conventionnels (la magnifique mélopée arabisante de ‘Courante marocaine’, les bribes de voix distordues de ‘Sarabande en bas de l’escalier’…), des attaques sombres et très expérimentales (‘Polonaise mécanique’) évoquant fortement les travaux des Residents, des rythmes très peu présents ou peu développés. Seule ‘L’Etranger’ a été écrit sur des bases plus conventionnelles, c’est d’ailleurs la pièce la plus poignante du mini. ‘Time to lose’ offre trois morceaux qui s’inscrivent dans une lignée plus abordable malgré des lignes audacieuses: piano, violon, boucles de clavier mais point de dissonances et une atmosphère plus mélancolique, exception faite de ‘Blind’ plus angoissant et sombre dans ses sonorités (je ne parle pas des vocaux possédés). ‘Short stories’ conclut par deux pièces plutôt réussies, mélange de lounge et de cabaret triste pour ‘The cage’, de new wave expérimentale, d’ambient glauque et de jazz fou pour ‘This beast’. En conclusion, ce cd se destine avant tout aux amateurs de la touche avant-gardiste de Tuxedmoon car s’il témoigne de l’incroyable créativité et du talent du groupe, il n’est pas non plus leur essai le plus accessible.. Guts of darkness                 ————————–

  • 1 Prelude
  • 2 Allemagne bleue
  • 3 Courante marocaine
  • 4 Sarabande en bas de l’escalier
  • 5 Polonaise mécanique
  • 6 L’étranger
  • 7 Time to lose
  • 8 Music #2
  • 9 Blind
  • 10 The cage
  • 11 This beast

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez 132 autres abonnés

Traduire, translate, traducir, 翻译, תרגם ,ترجمة

Prochain post

23 janvier 2022
7 jours restants.

Archives

sur téléphone

Stats

  • 36 189 visites
©Copyright tous droits réservés disquesdumoi - 2015-2022
%d blogueurs aiment cette page :