Culture – Baldhead bridge

Poster un commentaire

6 février 2022 par OC


.CRITIQUE/

Voilà le 2ème album de Culture, enregistré après « Two seven clash », celui qui reste le plus connu. Réalisé dans le même studio que ce dernier, celui de Joe Gibbs, Baldhead bridge est un disque bien produit.

Nous y retrouvons le trio vocal qui navigue entre douceur des chants, mélodies radieuses, accents soul et clin d’œil nyabingi avec « So Long Babylon A Fool I (And I) », le tout servi par un background d’excellents musiciens.

Cette musique reste toujours plus solennelle que les autres, pourquoi ? La présence de Joseph Hill n’y est pas pour rien.
Un disque fondamental du groupe, un essentiel du reggae des années 70, injustement méconnu.

Love it ! Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

full album……

Les sessions de Culture produites par Joe Gibbs en 1976 n’ont pas seulement donné lieu à Two Sevens Clash, mais aussi à l’excellent Baldhead Bridge.

Véritable classique du reggae, Baldhead Bridge montre que Culture était l’un des groupes de reggae les plus distinctifs des années 70. Bien que Culture ait été influencé par Burning Spear, des trésors comme « Them a Payaka », « Jah Love » et « Love Shines Brighter » montrent que la musique de Culture est elle-même assez reconnaissable.

Le groupe tire une grande partie de sa douceur de la northern soul et de la sweet soul des années 60 et 70 – en écoutant ce LP, les auditeurs se souviennent de l’impact que les Delfonics, les Impressions et autres favoris de la soul ont eu sur le reggae.
Mais le son de Culture est également redevable à la musique afro-caribéenne et à la pop africaine. Si l’on réunit toutes ces influences, on obtient un groupe dont le son était incroyablement frais pour les nombreux fans de reggae qui ont découvert sa musique à la fin des années 70.

Comme Two Sevens Clash, Baldhead Bridge fait partie des sorties les plus essentielles de Culture. allmusic   

 

 

              ————————–

Them A Pyaka
How Can I Leave Jah
Baldhead Bridge
Behold I Come
Love Shines Brighter
Jah Love
Zion Gate
So Long Babylon A Fool I (And I)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez 134 autres abonnés

Traduire, translate, traducir, 翻译, תרגם ,ترجمة

Prochain post

22 mai 2022
2 jours restants.

Archives

Commentaires récents

Bogosse76 dans Patrick Coutin – Co…
Lattlay Fottfoy dans Dogs – Walking shad…
Montigo Julio dans The Ethiopians – Engine…
maximemaillard dans Abbey Lincoln – Painted…
OC dans TC Matic- Choco

sur téléphone

Stats

  • 38 766 visites
©Copyright tous droits réservés disquesdumoi - 2015-2022
%d blogueurs aiment cette page :