Jackie Mc Lean – Let freedom ring

Poster un commentaire

8 mai 2022 par OC


.CRITIQUE/

En 1963 le hard bop souffle ses derniers sursauts, Jackie Mc Lean après avoir joué avec Sonny Rollins, Bud powell, Miles Davis, Thelonius Monk et Art Blakey et après avoir sorti une vingtaine d’album a son actif depuis la moitié des années 50, sort en 1963 « Let freedom ring ».

Cet album sonne comme celui de la maturité, comme « Giant steps » le fut pour John Coltrane.
Cet altiste n’a pas dit son dernier mot en se donnant la possibilité de prendre des chemins de traverse et en jouant aussi avec le style modal.
« Let freedom ring » est surement l’œuvre majeur de Jackie Mc Lean  où le style, l’énergie et le risque vient faire de ce disque, une œuvre accomplie et à l’esthétique assumé. Il est aussi accompagné ici de l’excellent batteur Billy Higgins.

A avoir dans toute les bonnes discothèques de jazz Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

full album……

Let Freedom Ring est un album du saxophoniste de jazz Jackie McLean, enregistré en 1962 et sorti sur le label Blue Note. Il met en scène McLean en quartet avec le pianiste Walter Davis Jr, le bassiste Herbie Lewis et le batteur Billy Higgins.

McLean a écrit trois des quatre compositions. « Melody for Melonae  » est dédiée à sa fille (tout comme une composition antérieure,  » Little Melonae « ), et apparaît sous le titre  » Melanie  » sur Matador, un enregistrement ultérieur qu’il a fait avec Kenny Dorham. La performance au tempo plus lent sur Let Freedom Ring est la première occasion pour McLean d’utiliser  » des cris provocants dans le registre supérieur « .  » Rene  » et  » Omega  » sont deux morceaux liés au blues, le premier avec une structure standard à douze mesures et des harmonies, le second plus abstrait et modal. Le seul morceau non-McLean est la ballade de Bud Powell, « I’ll Keep Loving You »

La critique Allmusic de Steve Huey a attribué 5 étoiles à l’album et a déclaré : « Le succès de Let Freedom Ring a ouvert la voie à un grand nombre d’autres innovateurs modernistes qui ont rejoint la liste de Blue Note et, sur le plan artistique, cet album reste, avec One Step Beyond, la plus grande œuvre de McLean  » Le Penguin Guide to Jazz donne à Let Freedom Ring quatre étoiles sur quatre et inclut l’album dans une  » Core Collection  » sélective .wikipedia

                ————————–
« Melody for Melonae » – 13:24
« I’ll Keep Loving You » – 6:18
« Rene » – 10:03
« Omega » – 8:31

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez 134 autres abonnés

Traduire, translate, traducir, 翻译, תרגם ,ترجمة

Prochain post

22 mai 2022
2 jours restants.

Archives

Commentaires récents

Bogosse76 dans Patrick Coutin – Co…
Lattlay Fottfoy dans Dogs – Walking shad…
Montigo Julio dans The Ethiopians – Engine…
maximemaillard dans Abbey Lincoln – Painted…
OC dans TC Matic- Choco

sur téléphone

Stats

  • 38 766 visites
©Copyright tous droits réservés disquesdumoi - 2015-2022
%d blogueurs aiment cette page :