Stu Williamson – Plays

Poster un commentaire

11 septembre 2022 par OC


.CRITIQUE/

Petit focus aujourd’hui sur ce multi-instrumentiste de la vague West-Coast.

Il fut parfois tromboniste (à piston), mais c’est surtout comme trompettiste que Stu Williamson est connu. Après avoir quitté le Vermont pour la Californie, Stu Williamson démarre sa carrière dans les big band de la côte ouest fin des années 50, dont entre autres celui de Stan Kenton.

Il connaitra l’apogée du mouvement West Coast qui répondra directement au mouvement Bebop joué sur la côte Est, et c’est en devenant musicien à Los Angeles qu’il jouera avec des stars de ce mouvement tels Art Pepper et le batteur Shelly Mane.

Retrouvons-le ici via son 3ème album, en compagnie du batteur Stan Levey et des excellents saxophonistes Charlie Mariano et Jimmy Giuffre. Sorti chez le label « Bethleem », il y effeuille quelques standards comme « There will be another you », « Autum in New York » ou « The lady is a tramp ».

Il cessera sa carrière dès 1968 à cause de la drogue et mourra en 1991. Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

full album……

Stu Williamson, de son vrai nom Stuart Lee Williamson, né le 14 mai 1933 à Brattleboro, dans le Vermont, et décédé le 1991 à Studio City, en Californie, est un tromboniste (trombone à pistons) et trompettiste de jazz américain.

Il est le frère cadet du pianiste Claude Williamson.

Biographie
Stu Williamson commence sa carrière dans des big bands comme ceux de Stan Kenton (1951, puis 1954-1955), Woody Herman (1952-1953) et, plus ponctuellement, Billy May et Charlie Barnet.

À partir du milieu des années 50, il est musicien free-lance en Californie. Il travaille pour les studios de Los Angeles. En ce qui concerne le jazz, il apparait, soit au trombone à pistons, soit à la trompette, dans une multitude d’enregistrements de jazz West Coast. On peut retenir, entre autres, ses multiples collaborations avec le batteur Shelly Manne et sa participation au disque The Artistry Of Pepper (1957) d’Art Pepper.

Malheureusement, à partir de 1968, sa consommation de drogues et des problèmes de santé le font disparaître de la scène musicale. Il décède en 1991. Musicme

                ————————–
1 Slugger
2 There’ll Never Be Another You
3 Autumn in NY
4 Sunday
5 The Lady Is A Tramp
6 Yardbird Suite
7 Sapphire
8 The Things We Did Last Summer
9 Strike Up The Band
10 Don’t Get Around Much Anymore
11 Stu’s Dues Blues

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez 139 autres abonnés

Traduire, translate, traducir, 翻译, תרגם ,ترجمة

Prochain post

9 octobre 2022
3 jours restants.

Archives

Commentaires récents

Bogosse76 dans Patrick Coutin – Co…
Lattlay Fottfoy dans Dogs – Walking shad…
Montigo Julio dans The Ethiopians – Engine…
maximemaillard dans Abbey Lincoln – Painted…
OC dans TC Matic- Choco

sur téléphone

Stats

  • 40 829 visites
©Copyright tous droits réservés disquesdumoi - 2015-2022
%d blogueurs aiment cette page :