Ornette Coleman – Free Jazz

Poster un commentaire

15 décembre 2019 par OC


  • CRITIQUE/

Même si l’introduction de ce disque va laisser la majeure partie d’entre vous à la ramasse, dépassez ce flot de notes qui peut vous paraitre incohérent et laissez-vous emmener par la marée !

Le reste est de l’improvisation, de la liberté, mais pas complètement… Ce disque est considéré comme le manifeste du Free jazz, qui n’existe pas alors sous sa forme d’expression stylistique, car ce sont les journalistes qui se serviront du titre de cet album pour mettre un nom sur ce qu’ils appelaient auparavant la « New thing ».

Cette musique n’en serait pas à ce stade sans le défrichage musical et artistique du contrebassiste Charles Mingus. Ornette Coleman finalise ici tout le travail qu’il effectue depuis « Something else » 1958, mais dit en même temps que le jazz, l’art en général, doivent se remettre en question et s’ouvrir.

La rencontre d’Eric Dolphy et d’Ornette Coleman ne pouvait que générer ce brulôt anti-conformiste riche de sens et d’enseignements. Le disque sort quelques jours avant la mort de Booker Little à 24 ans d’une crise d’urémie (alter égo d’eric Dolphy) et après la mort deux mois auparavant du sublime contrebassiste de Bill Evans : Scott La Faro (qui participe à cet album). L’idée de faire un double quartet, de réaliser cette prouesse technique d’enregistrer un quartet sur chaque enceinte, est encore un pied de nez à la bien-pensance jazziztique.

Voilà, le Free jazz est là ! Qu’allons nous en faire ? Eric Dolphy rangera sa chambre en sortant son chef-d’œuvre « Out to lunch » 3 ans plus tard… Le Jazz est devenu une expression artistique libre du marché, à part entière, peut-être comme le voulait Ornette Coleman.

Après le Be-bop, le Hard-bop était-il l’alternative possible au Free-jazz ?

Bonne écoute, bonne déroute. Ocollus

Cliquez pour écouter (ci-dessous)

Full….


https://www.persee.fr/doc/litt_0047-4800_1980_num_39_3_2139

————————–

1  Free Jazz (Part 1) 19:35
2 Free Jazz, Part 2 17:30

Musiciens
Canal de gauche

Ornette Coleman – Saxophone alto
Don Cherry – Trompette de poche
Scott LaFaro – Contrebasse
Billy Higgins – Batterie

Canal de droite

Eric Dolphy – Clarinette basse
Freddie Hubbard – Trompette
Charlie Haden – Contrebasse
Ed Blackwell – Batterie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez 122 autres abonnés

Traduire, translate, traducir, 翻译, תרגם ,ترجمة

Prochain post

24 octobre 2021
4 jours restants.

Archives

Commentaires récents

OC dans Patrick Coutin – Co…
Bogosse76 dans Patrick Coutin – Co…
Lattlay Fottfoy dans Dogs – Walking shad…
Montigo Julio dans The Ethiopians – Engine…
maximemaillard dans Abbey Lincoln – Painted…

sur téléphone

Stats

  • 34 378 visites
©Copyright tous droits réservés disquesdumoi - 2015-2021
%d blogueurs aiment cette page :